20 octobre, 2006

COMMUNIQUER avec un Pervers Narcissique

Si pour ma part je me considère comme sortie d'affaire et que je n'ai plus besoin de me confier ici, c'est vous qui m'y ramenez.
Vos commentaires, vos mails, me donnent envie de vous apporter mon aide aussi petite soit elle, de vous soutenir comme je l'ai été moi-même.
Ici je réponds à Titouan qui s'était confié sur un précédent post et qui vient de me donner de ses nouvelles - bonnes :) -

Je n'avais rien qui me rattachait à v, ni des questions d'argent, ni un logement en commun, ni d'enfant ensemble et finalement cela a été assez "facile" de couper les ponts.
Par contre, continuer à être en relation avec un pervers narcissique à travers des enfants en commun doit être extrèmement difficile et concerne malheureusement beaucoup d'entre vous.
Ce que j'ai compris et ai pu expérimenter, peut peut-être vous aider.

"vous pouvez si vous en avez la force et le courage mettre en place des techniques de contre-manipulation telles que préconisées par Mme Nazare-aga : Faire le deuil d'une communication idéale ; établir une communication floue et superficielle consistant à ne pas s'engager**. Ces techniques permettent de désamorcer la crise et parfois de piéger l'agresseur. Il ne s'agit pas de devenir manipulateur à son tour ; contre-manipuler consiste à s'adapter à chaque instant au manipulateur pour s'en protéger, c'est épuisant, et peut entraîner des troubles psychosomatiques comme réponses à l'agression." - http://www.ajc-violence.org/pages/conseils.html -


Le plus important est de comprendre que votre interlocuteur ne CHANGERA PAS, JAMAIS.
Vous ne pourrez JAMAIS obtenir de lui une quelconque prise de conscience, des remords, des regrets, des excuses. Si par hasard, son discours le laisse penser c'est qu'il vous manipule.
La seule chose que vous pouvez faire c'est VOUS PROTEGER.

Pour cela j'ai appris à ME DETACHER de ses mots, voire même à ne pas l'écouter. J'ai passé beaucoup de temps à décortiquer le mécanisme de nos conversations : ce qu'il me disait, son ton, ses allusions, sa façon de se poser en victime et de me faire culpabiliser. J'ai du comprendre quels étaient les mécanismes qui se mettaient alors en place chez moi : sentiment d'injustice, d'incompréhension et volonté d'arriver à une compréhension mutuelle (impossible), empathie, colère, tristesse etc.
C'est à ce prix que j'ai pu le "NEUTRALISER".

Je vais vous raconter ici ma première "victoire" (après 5 ans !) C'est un peu long mais peut-être ce récit vous aidera t'il.

Les faits : (racontés dans des posts précédents datant du mois de septembre 2005 : "piqure de rappel"
- nous étions séparés (500 kms)
- il me relançait depuis des mois en m'assurant de son amour et de son désir que je le rejoigne
- Le soir même il m'envoie des sms dans ce sens
- toute la nuit j'éssaie de le joindre et lui laisse des messages pour lui dire que j'arrive
- Je prend le train au petit matin (8 heures) sans avoir pu lui parler
- J'arrive à la gare il est 10 heures, nous sommes dimanche
- je n'ai pas dormi (évidemment!)
- je suis arrivée à la gare depuis 1h30 quand il m'appelle
- il éclate en sanglots me disant qu'il n'est pas seul et me demandant de lui laisser le temps de régler ça et de venir me chercher
- je suis éffondrée mais c'est lui qui pleure et qui me demande de la compassion
- je reprend le train dans l'autre sens en me disant que "rien ne change" et en pleurant toutes les larmes de mon corps ! ;)
- il éssaie de me rappeler des 10zaines de fois, je suis sous le choc et l'envoie ballader
- Plus de nouvelles, aucun mail, aucune lettre, aucun message d'excuse
- Prise de remords (eh oui! evidemment) j'essaie de le joindre
- il me bascule sur répondeur à chaque fois
- finalement il finit par décrocher et......m'insulte !

Je sais que vous comprenez exactement de quoi je parle ! ;) (malheureusement)

ça c'était les faits pour que vous compreniez bien de quoi il s'agit.
Maintenant passons à ma "victoire"

j'étais en colère, c'est peu de le dire ! à l'entendre j'étais un monstre d'égoïsme, ce que moi j'avais pu ressentir n'avait aucune mesure avec ce que je lui avais fait !!!!!! aucune douceur dans ces mots, aucun regret, aucune EMPATHIE !!!!

Pour une fois j'ai éssayé de voir le problème dans un autre sens.
Je l'ai rappellé et au lieu d'essayer de lui démontrer mon point de vue, de chercher dans ses paroles des regrets, des excuses, des remords, de lui faire des "reproches" (LE GRAND MOT du PN) cad d'exprimer ma tristesse ;), au lieu de m'énerver ou pire de pleurer ! je suis rester de marbre à l'écouter me dire que j'étais une sale égoïste et qu'il était un pauvre garçon à qui JE faisais du mal.
En fait je m'étais préparée à cette conversation car je le connais bien. Je n'étais donc pas surprise par ces mots, je les avais déjà imaginé, je les avais désamorcés.
Je l'ai donc laissé vidé son sac en écoutant d'une oreille distraite et sans réagir quand je trouvais ça ENORME !
Il a été surpris que je ne réagisse pas comme d'habitude, s'est donc progressivement calmé et j'ai pu dire ce que j'avais à dire tout à fait calmement.
Cette conversation a marqué une véritable victoire sur moi-même car j'avais enfin compris que je pouvais ne plus donner prise à sa manipulation, j'avais fait le deuil d'une "communication idéale" et par là même de tout espoir quant à notre relation.

Pour communiquer avec un PN il faut le voir comme un Pervers Narcissique, un monstre et pas comme une personne normale, pas comme quelqu'un qui vous ressemblerait, quelqu'un qui pourrait ressentir quelque empathie.

J'ai conscience de cette difficulté d'autant plus si cette personne est le père ou la mère de vos enfants !............mais c'est ainsi

Courage et racontez ici vos "VICTOIRES" ! il y en a et il y en aura encore :)

33 Comments:

At 12:14 PM, Blogger coccinelle said...

salut Mie,
je viens de découvrir ton blog qui est génial, et merci beaucoup pour les personnes qui ne sont pas encore sorties de l'impasse, ça les aidera très certainement...Pour ma part, je suis dans la phase où j'ai bien compris qui était pn, mais je n'arrive pas encore à avoir cette force de le contre-carrer quand il me parle. Séparée depuis 3 mois, j'ai un enfant avec lui de 12 mois, donc malheureusement pour moi je suis amenée à le voir!!!! je n'arrive pas encore à avoir la répartie que l'on devrait avoir face à un pn, je pense cependant que je suis sur le bon chemin, car mon attitude du début de notre séparation n'est plus la même maintenant car j'ai découvert beaucoup de choses et je sais maintenant QUI IL EST. Ce qui peut me sauver, c'est de penser à moi, à mon petit, et l'occulter complètement de ma vie, et de devenir indifférente à ses dires...je n'en suis pas encore là, mais j'y arriverai....je te remercie encore et à très bientôt...Coccinelle

 
At 12:27 PM, Blogger mie said...

bonjour Coccinelle,

avoir pris conscience de ce qu'il est, est en effet primordial pour réussir à t'en sortir.
Je crois que le maître mot est : DETACHEMENT. A partir du moment où tu as compris qu'il ne changera pas et que tu as identifié les mécanismes qui se déclenchent chez toi lors de vos conversations, tu vas réussir à être "imperméable".

N'hésite pas à nous faire part de tes victoires :)

Je te souhaite plein de bonheur pour toi et ton bébé :)

 
At 11:14 PM, Anonymous Titouan said...

Merci Mie pour ce long post sur la façon d'agir face au PN. Depuis nos échanges de mails, j'ai toujours refusé d'échanger par téléphone avec elle et lui ai transmis les informations par écrit pour les enfants en lui demandant de répondre également par écrit, ce qu'elle refuse bien évidemment.La seule fois où cela a été nécessaire de lui parler le samedi avant les vacances car, elle n'avait pas répondu à ma demande pour savoir quand prendre les petits pour les vacances de la Toussaint, j'ai posé la question, l'ai laissé lancer ses attaques avant qu'elle ne donne sa réponse et là, je lui ai demandé à 4 reprises d'arrêter ses attaques et de me passer les petits, vu qu'elle continuait, j'ai simplement raccroché. Nous avions RDV devant un médiateur familial le 25 octobre jour des vacances et lui avait demandé d'amener les deux petits à ce RDV car mes deux aînés de 17 et 15 ans pouvaient s'occuper d'eux pendant l'entretien. Au moins cela a permis que les deux petits soient pour une fois habillés correctement et avec des chaussures neuves!!! (Par contre dans le sac, il n'y avait pas de vêtements de rechange, comme d'habitude, hormis des tenues trop petites que j'avais achetées et des vêtements d'été!)Quand elle est arrivé à 14h30, elle m'a aussitôt dit alors que le médiateur arrivait également : "Les petits n'ont pas mangé. On est parti de la maison à 12h15, j'avais pas le temps de les faire manger." En effet depuis la séparation, elle a déménagé à 220 kms pour empêcher toute garde alternée. Je n'ai pas répondu et pendant le rendez-vous, j'ai veillé à ne jamais lui adresser la parole en m'adressant uniquement au médiateur ni faire de commentaire sur ses propos. Elle n'a par contre cesser de vouloir me couper mais le médiateur a su jouer son rôle. La seule fois où je me suis adressé à elle cela a été peu de temps avant la fin de l'entretien où elle s'adressait directement à moi dans le registre de la culpabilisation en lui répondant que cela ne marchait plus et qu'elle perdait son temps et son énergie à agir ainsi.
Résultat des courses : j'ai obtenu grace au médiateur d'avoir les deux petits du mercredi 25 octobre au vendredi 3 novembre au lieu du lundi 30 octobre comme elle l'avait décidé initialement.
Avec les deux petits et mes trois aînés (dont la maman est décédée); nous avons passé de super vacances car, les petits eux aussi je pense ont compris beaucoup de choses. Pendant longtemmps ils ont été dans la provocation lorsqu'ils étaient avec moi mais à force de discussion et de longues explications, j'ai réussi à renouer le lien avec eux. Cette fois-ci il y a eux très peu de "Maman a dit que t'es un malade (ou un cinglé ou un connard) ..." Ils savent qu'invaraiblement depuis le printemps la réponse est la même : Maman a le droit de penser ce qu'elle veut mais les autres ne sont pas obligé de penser comme elle. Ce type de réaction sereine avec les enfants est la seule solution pour garder avec eux une relation saine et surtout éviter de dénigrer l'autre parent.
Merci Mie pour tout.

 
At 1:34 PM, Blogger mie said...

Merci titouan pour partager ton expérience (douloureuse) avec nous. Tes témoignages peuvent beaucoup aider ceux qui n'en sont pas necore à cette étape où l'on apprend à se protéger.
Ton attitude avec tes enfants est exemplaire et cela n'a pas du être facile pour toi d'en arriver là où tu en es aujourd'hui.

Bon courage et merci de ta confiance :)

A bientôt
Mie

 
At 12:54 PM, Blogger Marie-Pierre said...

Communiquer avec un pervers ? Je répondrais : "ce n'est pas possible".
Ce n'est pas possible dans le sens où l'on ne peut avoir une communication normale. En effet, le seul but de la communication que le pervers établit avec l'autre c'est de faire souffrir à plus ou moins long terme car il emmagasine le moindre de vos propos pour l'utiliser ensuite contre vous et il aime ça.
J'ai été mariée 10 ans avec ce genre d'individu, nous avons 3 enfants en communs. Après 15 ans de psychanalyse je suis suffisemment forte et consciente du phénomène pour ne pas retomber dans ses manipulations, les déjouer, lui renvoyer à la figure, le désarçonner et le déstabiliser.
Si je suis en contact avec lui c'est tout d'abord que j'essaye de protéger mes enfants qui sont ses souffres douleur. Je me demande souvent comment des êtres aussi ignobles que lui peuvent exister, je me dis encore : "ce n'est pas possible".
Pour se protéger d'eux si on est obligé de communiquer, c'est d'être en pleine conscience de la situation, de se centrer sur soi-même et de ne rien laisser paraître de soi-même (sa vie, ses sentiments etc.....) se protéger au maximum en utilisant jamais le "je" et en le renvoyant toujours à lui même. S'il n'a pas de miroir autre que lui-même, il est désemparé.
Utiliser des réponse du style "on verra". S'il vous agresse avec des mots immondes, répondre "Ah, tu trouves?" ou "c'est ton opinion". Le mieux je trouve c'est d'utiliser au maximum la 2nde personne, le "tu", car il se retrouve face à lui, et vous il ne peut vous voir, vous sentir, savoir ce que vous ressentez. Il n'a donc aucune prise sur vous, il ne peut se faufiler en vous pour y faire des dégats.
En général, la conversation s'arrête très très vite après 2 ou 3 échanges (si l'on peut appeler ça des échanges car rien n'aura transparu de vous).
Mes enfants commencent à comprendre, ils ne lui disent rien car ils ont bien compris que chaque mot qu'ils vont lui confier, un jour ou l'autre il l'utilisera pour les faire souffrir.
Leur père s'étonne de leur mutisme, ça le met dans des colères noires et je trouve mes enfants très forts face à lui.
Malheureusement quand ma fille a eu 18 ans il lui a fait signer des papiers et il a mis sa voiture à lui à son nom. Impossible de rappeler ce qu'elle a signé.
Conversation typique entre nous 2 :
-"il faut que tu mettes la voiture à ton nom"
-"je vais la vendre"
Le manipulateur ne répond JAMAIS à une question et il essaye TOUJOURS de dévier la conversation de manière à ne pas avoir à répondre de sa responsabilité.
-"ce n'est pas la question; tu dois mettre la voiture à ton nom"
-"je vais la vendre" (son ton a déjà monté d'un cran)
Là, il faut garder SA conscience,résister et essayer d'avoir une réponse cohérente tout en sachant qu'on ne l'obtiendra JAMAIS.
-" bon, OK, mais alors QUAND ?"
-"je vais la vendre" (hurlements)
-"quand ?"
Il me raccroche au nez en hurlant.
J'avais fait une tentative, un test encore pour voir, pour me confirmer encore à moi même que c'est pourtant possible qu'un tel être existe. Mais je n'ai pas souffert, alors qu'avant j'aurai senti mon coeur prêt à éclater sous ses cris. J'aurai tremblé de tous mes membres, comme une feuille, terrorisée devant tant de violence et de méchanceté.
Il a tenté de m'assassiner moralement, d'ailleurs il me le disait en me tapant sur la tête et en me hurlant : "je vais te rendre folle" ou bien "je vais tuer les enfants".
Il disait aux enfants alors âgés de 4, 6 et 8 ans :"je vais vitrioler votre mère" et de leur expliquer ce que cela voulait dire. Je les entendais le soir pleurer dans leur lit sans arriver à les consoler tant ils avaient peur pour moi.
Parfois je me demande encore comment je suis encore en vie. Mais je suis là, bien solide, plus solide que jamais, avec des antennes bien aiguisées qui détectent rapidement les narcissiques pervers manipulateurs.
On peut arriver à s'en protéger en étant vigilant de ne pas se laisser entraîner sur leur territoire. C'est là qu'ils sont très forts.

 
At 3:18 AM, Anonymous doomdoll said...

Bonjour, en aidant des gens sur un forum pour trouver des liens, j'ai mis ton adresse, car le discours psy est tres bien, les lois tres utiles, mais le vécu EXACT de quelqu'un d'autre qu soi est tellement plus à la portée de tous!!

Bon allez j'y vais de ma petite histoire, mais en bref car je sus naze.

J'ai vécu EXACTEMENT les mêmes étapes!! C'est dingue!! Je me suis découvert des trésors de patience, et des talents de psy, hallucinant, je te lisais, et je m'entendais raconter ma propre histoire!!

A celà près qu'on a eu une petite choupinette ensembles, et qu'il m'a "burkaïsée" pendant 6 ans. (oui, maintenant j'invente des mots, lol, c'est comme ça, maintenant je suis libre de tout... hihi c'est fou hein ^_^)
Et il essaye encore d'avoir de l'emprise malgré que j'ai un fiancé mdr!!!
Je fais mine de "le garder dans mon coeur" un touuuut petit peu, la miette (miette/mie... tiens ;) ), comme ça la petite ne souffre pas (sinon il lui pourrit la vie à elle pour les 3 pauvres week ends où il la prend... choupi...) et hors de ça, je lui ai pardonné pour qu'elle n'ait pas besoin de le "remplacer" à la maison, car elle devenait légèrement comme papa, un peu dictateur, et avec des bonnes egles de base (qu'elle n'avait jamais eues, evidemment, tout etait en fonction de l'humeur de papa...!) Tout à réapprendre, une année difficile, j'ai vite mis en place mon "siamois" mon VRAI prince charmant cette fois, et le role de "substitut" du parent défaillant elle l'assimile comme complémentaire pour l'accepter, mais ça a été dur pour elle. Si j'avais su avant... j'aurais fichu le camp le jour de mon accouchement (lol) quand je suis partie en BUS à 7h du matin, seule, en pleurant!! et que monsieur a pris sa golf-cab-bling-bling pour aller dans le 13eme pavaner... (pas lol quand il a TENTé de rentrer dans le bloc à 15H ... ;) je suis devenue une vraie porte de prison !! et puis là j'ai commencé à passser par les mêmes phases que toi, et pareil la premiere victoire,premier tilt au bout de 5 ans:

Ma mère état en fin de vie dans un hopital glauque du 14 eme a paris (cognac Jay) et on n'etait plus ensembles depuis 2 ans lui et moi, mais il refusait de partir de chez MOI !!! (Il disait vas y je fais 110Kg tu vas me virer comment... j'en fais 55... Avec la ruse ;) ... )

A l'hopital, il a attendu qu'on soit das la chambre de ma mere (décédée 12 jours plus tard pour vous faire ne idee de son etat, cancer triple au cerveau, paralysie latérale et de la parole, généralisation, douleurs, pas de respiratin normale, etc... Bref)
il a ait un esclandre parce que j'ai refusé qu'il me prenne la MAIN en bas!!! DANS LA CHAMBRE!! Ce jour là, j'ai laissé ma mere seule au final, il refusait de bouger et continuait à vociférer (vous vous rendez compte???! dans un hopital où les gens vont bientot mourir et se recueuillent, souffrent etc.!! moi je suis empathe & hypersensible, ça me choque!!) il a fallu que je prenne ma puce dans les bras, que je l'ignore, j'ai embrassé ma mere en lui disant "t'en fais pas chui forte comme toi!!!" et ona marché jusqu'au premier commissariat. On a du se cacher 1h30 dans un café pour qu'il nous lache, avec sa belle voiture il nepouvait pas passer partout alors on lui a échappé, et j'ai déposé ma première PLAINTE!

Première victoire le 12 novembre 2004 je crois!!

De ce jour, j'ai ignoré ses crises genre évanoui au sol, auto mutilations légères, rien que du cinéma, au pire j'appelais les pompiers, il disait "nannn, c pas graaave..." je disais "ok alors c'est du mytho!! point!!" et il s'arrêtait!!

Il a fallu que ça en arrive aux mains pour que la police bouge!! Que 'ai des marques, et là, ce jour j'ai jubillé!! Il savait alors il n'a pas quitté l'appart pendant 3 jours!!! MAIS LE 4 ème, je lui ai lancé un caleçon et un coran, en lui disant qu'il serait bon qu'il le lise enfin!! SON bouquin que MOI j'ai lu!! ( le coran etait symbolique parce qu'une fois il m'a dit aller à la mecque en pélerinage... ok soit, cool, si ça avait pu lui remettre les idées en place!!! Oui bah on l'a retrouvé 3 semaines apres en THAILANDE ENCORE!!!! à 6000KM ptr!!! on est loin du "pieux pélerinage!!! ptr!!!)

Voilà, je laisse mon mail, j'ai fat mon deuil de tout moi alors allez y, même plus mal, je me suis fait un devoir d'aider et coacher les gens qui ont souffert comme moi, car comme MIE j'ai tellementdécortiqué le problème!!!

doomdoll@hotmail.fr

Sinon vous pouvez me retrouver sur e forum ESO de doctissmo ;)

DOOM

^_^ GOTH (free) DOLL ^_^

 
At 2:45 PM, Anonymous soleildumidi said...

bonjour,je vis depuis 5 ans avec un PN et je l'ai appris par safille;depuis que je le sais j'apprends à le "réceptionner" et ainsi à me protéger mais je pense qu'un jour ou l'autre je vais le quitter car c'est trop dur...peut-on guérir un PS ?? Cordialement

 
At 8:52 PM, Anonymous chrissy said...

Bonjour
Mariée depuis 8 ans avec un PN, je commence à comprendre comment m'en protéger grâce à une psychothérapie. Pour répondre donc à la question de la protection, le meilleur moyen est de ne pas montrer sa souffrance face à ses attaques. Rester de marbre, jouer la comédie. Il attaque : on fait mine d'aller bien. Croyez moi c'est imparable. Il faut en effet faire le deuil d'une communication vraie, honnête, franche, normale. il faut rentrer dans un jeu, montrer que l'on ne peut être atteinte par lui. Quand il s'aperçoit qu'il n'a pas de prise, il n'essaie plus d'attaquer. Attention, il peut aussi décider de...changer de victime !
Pour l'instant, je n'arrive pas à le quitter, j'alterne des phases "fortes" et des phases de relachement, où il redevient prédateur et là c'est terrible.
Bravo pour votre blog et merci pour vos posts. Bon courage à tous, c'est très dur à vivre. J'ai failli en mourir voilà 7 ans...

 
At 11:45 PM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour,
J'ai été séduite par un homme dont j'avais senti la manipulation. Mais c'était un loup déguisé en agneau. Son attitude était fuyante, j'ai voulu le mettre au pied du mur à plusieurs reprises non pas pour le harceler comme il le disait pour me culpabiliser mais pour obtenir des confirmations et des preuves que ce qu'il me disait n'avait aucun fondement et ne contenait aucune vérité car il est impossible d'avoir un échange véritable avec ce type de personne. C'est incroyable d'imaginer qu'un être humain puisse être à ce point déshumanisé.Il faut se persuader que les mots ont toujours une intention cachée et on finit par être méfiant. La confiance se brise et la relation même amicale est impossible.
Je travaille avec cette personne a certains moments et parfois son comportement me fait peur car il peut faire du mal et détruire par des insinuations la réputation des gens il sait les dévaloriser sur des points faibles. C'est monstrueux et j'ai du mal à croire que ces gens sont irrécupérables et pourtant...
Il refuse d'accueillir l'amour et de se laisser transformer, ils prennent l'amour pour se remplir pour valoriser leur égo mais rien ne vient d'eux, pas d'empathie, d'affection. Il ne donne que pour recevoir et être gratifier.

 
At 1:05 PM, Anonymous M said...

Bonjour,

Moi aussi,c'est en vous lisant et en allant voir des psychologues que je me suis rendue compte que je vivais également depuis 4 ans avec un PN....C'est très dur à admettre de n'avoir rien vu et pu accepter de se faire traiter de cette manière pendant autant de temps sans déceler de pathologie (tu es une merde, une pourriture,une bonne à rien, une sale bourgeoise,une fainéante,sale pétasse.....)et j'en passe et des meilleurs....il a passé 4 ans à me fliquer car c'est également un vrai parano (écouter derrière les portes, regarder dans mes emails et portables,se cacher dans la douche avant que je ne rentre du travail...j'ai eu droit à tout!)Il a toujours cru que je le trompais.....résultat,je me suis mise à me cacher quand je téléphonais à des amis ou que j'allais manger avec des copines... (alors que je ne faisais rien de mal si ce n'est faire des choses sans lui!)car il ne supportait pas....il voulait que je LUI APPARTIENNE TOTALEMENT.....ce qui n'était pas son cas, puisque lui ne se génait pas pour voir qui bon lui semblait quand bon lui semblait....et pour moi je trouvais ca normal qu'il ait des amis....Enfin bref, même avec tous ses signes d'alerte,l'année dernière on a acheté un appartement ensemble qu'on a retapé....évidemment là encore, j'étais une bonne à rien, il passait son temps à me crier dessus et me dénigrait dès qu'il le pouvait....il m'humiliait et se mettait dans des colères monstrueuses pour rien.....ca me rendait folle...résultat, décembre dernier,j'ai pété un plomb et suis tombée en dépression....et là évidemment il m'a culpabilisé en me disant que j'étais une sale gamine capricieuse perverse et manipulatrice (il parlait de lui en fait!) que j'étais pas drôle, que y'en avait marre que je pleure tout le temps,il osait me dire méfie toi y'en a plus d'une qui attend derrière.....j'aurais dû lui dire vas y au lieu de pleurer encore plus....je ne comprenais rien....j'avais tout fais pour lui (quitté mon boulot à 24 ans pour le rejoindre dans une région où je n'avais ni amis ni famille...avait été présente à chaque évènement important de sa vie depuis 4 ans...j'ai TOUT FAIT pour lui.....je m'en suis même oubliée...au début j'excusais ces crises car son enfance avait manqué cruellement d'amour,ce qui n'avait pas été mon cas......moi g une mère formidable qui s'est occupée de moi,alors que lui il était né sans avoir été voulu... sa mère n'avait même pas honte de me dire devant lui qu'elle avait eu mon ami uniquement pour faire plaisir à son mari et que probablement elle aurait été plus heureuse sans enfant.....J'en croyais pas mes oreilles...du coups...j'avais mal au coeur pour lui...qu'il n'ait pas reçu l'amour que j'avais recu des miens.....Je l'excusais donc pour cà!!!!mais dernièrement, au mois de mai plus précisément...et ca faisait six mois qu'on dormait séparé...je croyais qu'il voulait se retrouver seul et que les travaux dans l'appart l'avaient vraiment épuisé...en fait ,c'était pas du tout çà,et un soir vers 23 heures,il m'a annoncé que j'étais trop stupide que je n'avais rien vu....il m'avait trompé deux fois avec une de ses collègues de travail (23 ans,10 ans de moins que lui....plus facile à manipuler)....et le pompon sans se protéger...alors qu'elle même était en couple....çà a été un véritable choc moi qui lui ait tout donné....je me sentais souillée,humiliée,et surtout à bout de force.....pourquoi me faire autant de mal ....d'autant plus que le test HIV ,il ne l'avait toujours pas fait et ca ne le dérangeait pas...il me disait qu'il lui faisait confiance à cette fille, c'était une fille bien,pas comme moi....Quand je lui ai demandé pourquoi pourquoi?Là,presque fier,il me répondait "parce que j'en avais besoin....."elle est petite, plus drôle que toi, elle est mimi,elle plus débrouillarde, plus gentille.....)toi tu es froide et hautaine......et voilà que les mots doux refusaient de nouveau....je n'y comprenais rien...et plus j'essayais de comprendre,plus il m'insultait et avait de l'emprise sur moi....Il y a deux semaines, j'avais décidé de prendre de la distance et me détacher de lui, malheureusement, lui ne le voulait pas....il est venu alors me rejoindre à l'endroit où j'avais l'habitude de me reposer et là...il est arrivé comme un fou"je te préviens, si tu m'as trompé,je te fous la honte devant ton responsable et j'embrasse tout le monde au salon...(et oui on travaille dans la même fonction et on se croise souvent)....Il a fini en apothéose en me traitant de sale pétasse et en me disant que je ne ressemblais à rien.....Au lieu d'occulter ses horreurs de mes oreilles et avec ma manie de toujours vouloir avoir des explications sur de "l'inexplicable".....Je l'ai suivi à la maison et là il m'attendait les bras fermés et les yeux pleins de haine et de mépris....j'étais terrifiée.....là je compris vite qu'il avait de nouveau regardé dans mon portable et avait trouvé des messages qui l'avaient amenés à se faire des films comme quoi je l'avais trompé.....ce qui n'était vraiment pas le cas....N'importe qui de NORMAL l'aurait compris mais non, fallait qu'il m'humilie ENCORE et ENCORE... en plus aujourd'hui avec le peu de force que j'ai et même si j'essaie de remonter la pente...c'est bien la dernière chose que j'irai faire (me venger de sa tromperie).....je ne veux plus qu'on me touche plutôt.....bref,je finis juste mon histoire car cette fois ci, il m'a poussé à bout et j'ai bien failli mettre fin à mes jours tellement je ne supportais plus ses humiliations....je ne pensais même plus à ma famille ,ni mes amis...En gros ce soir là,il a dit les mots qui m'ont achevé....comme il croyait que je l'avais trompé, il était comme un fou...alors moi au lieu de partir,je lui ai répondu que c'était lui qui m'avait trompé et c'était moi qui souffrais....Là, il me répond de toute manière, j'ai fais des beaux et des gros calins avec elle, elle est mieux que toi, tu ne m'as rien apporté ,j'ai bien fait de te tromper et je ne veux plus voir ta "sale gueule".....Ces derniers mots m'ont achevé, et je l'ai pris au "mot" pour lui montrer que les insultes ca avait des conséquences et que ca pouvait détruire....puisqu'il ne s'en rendait pas compte (mon dieu, quelle éducation a t'il pu recevoir pour devenir un montre pareil!)alors,je suis passée à l'acte et j'ai pris toute ma boite de calment et j'ai tout avalé devant lui.....Là,il a été obligé d'appeler les urgences;il a essayé de me faire vomir...mais rien.....Finalement les urgences m'ont envoyé à l'hopital.....je n'ai pas eu de lavage d'estomac mais j'étais bien dans le cirage....il m'a appelé le soir pour savoir comment j'allais....mais il n'est pas venu, il ne fallait surtout pas qu'il loupe la fête de la musique...et c'était préférable de passer toute sa nuit à se déambuler avec ses copains sur les pistes de dance pendant que j'étais à l'agonie....le lendemain matin, il est venu me voir ....deux psychiatres sont venus et nous ont dit qu'on partait dans le mur.....J'aurais tellement voulu qu'elles le prennent à part et lui dise qu'il était malade et qu'il me faisait du mal....Malheureusement, ce n'a pas été le cas,c'était moi qui était dans ce lit d'hopital et qui était passée à l'acte, pas lui...J'avais toujours espéré qu'il change et qu'avec l'amour et toute l'affection que j'avais pour lui, il changerait un jour, c'était sûr....Mais aujourd'hui,après toutes ces expériences, ces anecdotes, ces souffrances, mes séjours à l'hopital,mes scéances chez ma psychologue, j'ai enfin compris qu'il ne m'aimait pas (qu'il ne savait pas aimer) et qu'il me prenait pour sa chose qu'il manipulait à sa guise....Je pensais que j'arriverai à le soigner de ces blessures d'enfance mais AUJOURD'HUI,j'ai compris que je ne pouvais rien pour lui...ni le changer, ni le soigner....Je suis partie en vacances depuis 1 semaine et je n'ai pas de ses nouvelles....je ne l'appelerai pas....et ca veut tout dire...quand on aime une personne,on l'appele, on prend de ses nouvelles....là il doit se dire que je suis "une conne hostile et rejetante" et il doit sûrement être à la recherche d'une nouvelle victime si ce n'est déjà fait...

Pour celles ou ceux qui se reconnaissent dans mon histoire, faites comme moi, fuyez, et surtout ne vous dites pas que vous êtes folles....comme dit patricia irigoyen, il vous a choisi car vous êtes QUELQU'UN DE BIEN!!!!!et vous méritez LE BONHEUR PAS LA SOUFFRANCE.....

Bon courage à tous et toutes

 
At 3:37 PM, Anonymous Anonyme said...

bonjour mie
c est etonnant...au moment ou moi meme javais la sensation de perdre la raison...je decouvre ton blog.je viens de me separer d une personne qui avait les memes attitudes dont les initiales sont VS.Ce qui est etonnant est que j ai la sensation que c est lui..comme quoi les pervers narcissique suivent le meme schema de conduite...ca fait vraiment du bien de lire ton blog car j en arrivais à perdre la raison, j ai eu la chance d etre tres entouree car jene faisais plus le distingo entre la realité et SA realité. J avais tout appart, travail, argent, vrais amis et lui rien de tout ca..il s est tout approprié comme si je vivais chez lui par ex, et dur de garder les pieds sur terre, car meme moi je commencais àcroire que je vivais chez lui.je commence à emerger mais je fluctue entre ses messages me demandant d etre sa femme, davoir des enfants et les insultes de reproches.J ai tout essayé pour lui fairecomprendre mais cela fait plus d un mois qu on ne vit plus ensemble ,qu on est separé et il continue d envoyer des messages comme si nous etions toujours ensemble.enfin entre 2 reproches.j ai essaye de lui expliquer calmement j ai meme essayé d etre dure mais rien nefonctionne..il continue d essayer de me fairedumal meme à distance..dans tous les cas merci pour ton blog car pour une fois j ai l impression d etre comprise, car au quotidien personne de l exterieur ne peut comprendre.merci

 
At 6:18 PM, Anonymous Anonyme said...

Je connais les mêmes déboires auprès d'un homme. J'ai été rapidement consciente que quelque chose n'allait pas et l'ait identifié récemment. Mais comme beaucoup, je n'arrive pas à couper les ponts. Je voudrais savoir si je peux lui écrire ce que j'ai découvert à savoir qu'il PN, même si je sais qu'il sera dans le déni total. Mais j'ai l'impression que ce serait la première pierre à une rupture vraie de ma part et ... ça me ferait du bien!!

 
At 1:40 AM, Anonymous Anonyme said...

Bonsoir ! je cherche depuis qq temps le moyen de sauver mon couple ! 30 ans d'union, 5 ans de réel bonheur et 25 ans d'enfer ! j'ai réalisé ce qui se passait, il y a environ 5 ans ! je ne raconterai pas le lavage de cerveau qu'il m'a fait subir pour me mettre sous sa coupe, les humiliations, les insultes, tout le monde connait ces problèmes !

Un PN a besoin de faire cela pour exister ! il a besoin de sa "proie" pour vivre ! sans elle, il n'est plus rien, d'où le refus de divorcer, de laisser partir sa proie !

Pendant des années j'ai cherché à combattre ce sale caractère, je m'accusais même de choses dont je n'étais pas responsable, juste pour stopper ses colères !

Et puis j'ai compris ! j'ai compris que mes larmes, que mes dépressions, que mes colères, le faisaient "jouir". Désolée pour ce terme, mais c'est celui qui me semble le plus adapté.

Le PN n'est pas conscient de ce qu'il fait. Il n'en a pas notion.
Alors pour ne plus alimenter son moulin en eau, pour ne plus tomber en dépression, j'ai agi comme si j'assistais à une pièce de théâtre, dans laquelle il jouait le 1er rôle.

Cela a été "facile" pour moi au départ ! pendant 11 jours (je les ai comptés) il ne m'a pas adressé la parole ! pas un "bonjour" le matin, pas un "bonsoir" le soir. J'étais invisible. Cette situation est arrivée plus d'une fois, et cela se terminait pour moi avec une superbe crise de foie !!!!

Mais là, je "regardais" une pièce de théâtre. Cela m'a paru tellement plus facile à supporter. J'agissais avec mes enfants comme s'il n'était pas là ! Et il a fini par lacher prise ! le 12ème jour, comme si de rien n'était, il me dit "bonjour, tu as bien dormi ?" et sans émotion aucune, j'ai simplement répondu "tiens ? tu me parles ce matin ?" !

Tout ce que j'ai pu lire ou voir jusqu'à présent sur ce sujet, ne me dit pas si cette maladie est soignable, ni comment elle peut se soigner, ni comment on doit agir pour ne pas alimenter leur moulin en eau ..... Y a t-il des réponses à mes questions ?

Merci pour ce blog, merci pour l'aide et la sérénité qu'il apporte !

 
At 10:56 PM, Blogger veronique said...

merci pour votre blog
parler est important
j ai moi même été victime pendant plus de 15 ans d un manipulateur pervers et je suis sur la longue voie de la reconstruction.
si vous en avez le temps je serais heureuse de vous acceuillir sur le forum que je frequente et ou je tente d apporter aide et soutien aux victimes de manipulateurs:
http://victimes.forum-actif.eu

merci encore de nous faire partager votre temoignage , savoir que l on est pas seul(e) est important.

 
At 9:15 PM, Blogger ward said...

Merci pour votre blog tres utile. les temoignages me font penser à une personne, qui pendant 5 ans déjà me fait perdre la tête. Il me laisse même croire quèil est trs malade.. Insinuations indirectes, sans jamais eclairer mes doutes, pas de reponses claires, ambiguite, pas d'engagement et pas de terme final. Je vois que finalement cest a MOI SEULE de m'en sortir. courage à tous

 
At 11:48 AM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour à tous!

J'ai eu bien des larmes en lisant vos
commentaires, dans la définition du pervers narcissique j'ai reconnu bien des attitudes, des disputes ou je finis toujours pas culpabiliser, des situations dévalorisantes, des insultes ou des propos humiliants.Cela fait un an que je nage en eaux troubles, j'ai connu l'échec dans mon parcours professionnel à cause de cette personne, tant je cherchais à trouver des solutions pour lui, pour nous, pour construire.
Aprés des tas de déconvenues, de situations ou j'ai pardonnée, vendredi encore je me suis faite piégée.Piégée c'est le mot,il est tendre puis il se fait cruel, et c'est sans fin.Lorsque je me sens mieux il revient toujours ...
Il était ma première relation amoureuse et c'est douloureux de se dire que c'est cela que j'ai "reçu", il me ferait douter de tout, mes amis et ma famille disent qu'il me rend colérique et triste.
Alors que j'aime plus que tout sourire!
Je n'y croyais pas, je pensais qu'il avait simplement peur de l'engagement ou que mon amour bienveillant l'étouffait.Je ne comprends pas ce qui m'attire chez cette personne dangereuse qui est tout le contraire de mes aspirations, il est triste, il est manipulateur, il est double, je croyais que c'était du doute, mais à l'intérieur il est vide!
Je ne souhaite à personne cela, l'amour ça n'est pas ça, endurer autant ça n'a pas de sens!
Vous méritez tous une personne aimante qui soit semblable et affectueuse du lundi au vendredi ainsi que les jours fériés!

Merci votre blog m'a fait prendre conscience de l'ampleur de cette maladie "psychique", chaque fois je me le jure c'est fini!

J'avance j'espére, du moins je ne me retournerais plus!

audrey

 
At 11:41 PM, Anonymous Anonyme said...

IL peut etre sournois, aucune prise de decision ni d'initiative,le PN lui
egal lui. Tantot caniche ou pig-bull
veut vivre au depend de l'autre mais que l'on le laisse tranquille! sinon
on reçoit aux centuples,menaces insultes ect se pose en victime
est dans le deni ,aucun soutien; veut etre aimé mais sens unique!
deux personnes en lui exces dans ses
propos ,pas de discussion possible!

 
At 5:59 PM, Anonymous Anonyme said...

je suis entrain de mourir avec lui ca fait 20 ans il m a tout pris argent santé estime de moi je suis en dessous de zéro.ca ma fait du bien de découvrir a quel sorte de monstre j ai affaire je vais essayer de me protéger mais aidez moi je vous en supplie!

 
At 4:09 PM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour !

Je suis un homme qui viens de vivre 5 ans d'enfer avec une manipulatrice, enfin je crois que si, car j'ai encore des doutes...Je pleure en écrivant ceci car, j'ai encore de la misère qu'un humain puisse agir ainsi.

Je suis seul, plus d'amis car elle s'est bien assuré d'en avoir le contrôle et de me démolir devant eux, même mon ami psy a mordu à l'hameçon, je suis le déguellase qui refuse de se remettre en question, je suis un fils manqué selon lui mais, il n'a que la version de mon ex, il ne m'a jamais demandé comment cela se pasait réellement notre vie de couple.
Mes courriels étaient sous hautes surveillances, je viens de l'apprendre, elle surveillait tout mon courrier. J'ai dû fermer mon compte facebook car cela la mettait en colère de voir que j'avais des connaîssances qu'elle ne pouvait conctacter.

Elle s'est déj<a mise en colère incroyable car je ne pouvais pas aller en voyage comme elle le désirait.

Ah oui ! Elle me disait constamment qu'elle voulait une relation avec communication, j'ai tenté de communiquer mes sentiments ou autres et à chaque fois, elle se mettait en colère, me harcelait, peu importe ce que je disais, tout était faux. De plus, elle me critiquait constamment du fait que je refusais de communiquer par la suite. Lors de nos séparations, a chaque fois, elle téléphonait à tous ses amies, tous mes amis et à tous nos amis communs pour compter son histoire. Elle m'a toujours dit qu'elle ne parlait pas contre moi mais, comment ;la croire, mon ex ami psy m'a jugé, une autre de ses amies lui a écrite une lettre ou elle dit que je suis une mauvais epersonne, un manipulateur.

J'arrête ici, je suis complètement démoli mais je comprend suite à vos écrits, que je vais remonter la cote et m'en sortir.

Bravo à ce site, vous m'avez aidé !

Sylvain

 
At 3:20 PM, Anonymous Anonyme said...

Je suis stupéfaite de lire tous ces témoignages. Je vis une situation analogue à la vôtre depuis bientôt 22 ans ! J'ai quitté cet homme à 6 reprises et ai fait 3 tentatives de suicide. J'ai fini par comprendre l'attitude à adopter qui est la parfaite indifférence mais c'est très dur de n'avoir aucune conversation ni échange d'idées toute la journée ! et surtout çà n'empêche nullement le mépris et les insultes en public (les coups c'est fini depuis que j'ai porté plainte). Ce qui m'a amenée à ne plus aller nulle part avec lui ni recevoir personne chez nous. Heureusement, contre sa volonté qui est bien sûr de m'isoler du reste du monde, je fais
une activité en dehors de la maison mais c'est pénible de voir la g... qu'il fait chaque fois que je reviens. Nous n'avons pas d'enfant (heureusement!) et ma famille a fini par me tourner le dos par lassitude et je comprends !
Néanmoins, je ne perds pas l'espoir d'avoir la force de le quitter un jour .....

 
At 4:01 PM, Anonymous Anonyme said...

bonjour,eh bien moi le fait de lire tous ces commentaires et de savoir qu'il y a des femmes qui ont pu faire face un jour ou l'autre à un PN et de gagnerle combat malgré les nombreuses années de souffrance, cela me rend plus forte, ça m'aide énormément car moi je suis mariée à un PN depuis 30 ans et je ne me suis rendue compte de cette pathologie insoignable qu'il ya un an seulement,mais là je lui tiens tete et je me bat et si je pourrais je le détruirrais comme il la fait pendant toutes ces années, vous ne pouvez savoir , la haine , la colére, la rancoeur qui me rongent, merci à toutes qui m'ont éclaircis le probleme avec leur témoignage et bon courage à toutes,je n'ai rien raconté car je me suis retrouvée dans toutes vos histoires ,merci et bon courage à toutes.

 
At 12:25 PM, Anonymous Anonyme said...

Bonjours, mon cas est différent du votre mais dans le fond c'est la même chose , je suis une enfant ( si on peut dire ) j'ai moins de 16 ans et cela à été très dur de me sortir de l'impasse . Ca a commencé à s'agraver quand j'ai dis à mon père que je voulais venir chez lui plus qu'un week end sur 4 , c'est à dire , le voire plus que 2 jours par mois . Il l'a très mal prit et surtout il l'a pris contre lui .. Il a fait son malheureux avec sa mère , sa fiancé et même auprès de mes frères ... Il m'a reprocher de ne jamais venir vers lui , que je ne faisait aucuns efforts et il m'a fait la gueule comme un enfant de mon âge . Heureusement , ma mère avait elle aussi subit ça à l'époque ( maintenant elle est psy .) m'a aidée tout au long de mon choix . Grâce à elle , je me suis sortis de l'impasse et j'en suis fière .
Aujourd'hui , je ne vois plus mon père .

 
At 5:05 AM, Anonymous Anonyme said...

Evidemment je me reconnais dans tous ces propos ,mais je n'arrive pas à m'en sortir,parfois je me dis que je ne suis plus en mesure de réfléchir clairement, me vient la peur de devenir folle. Et puis rien n'est simple je ne peux m'empêcher de pensée que j'ai ma part de responsabilité, au sens où mon éducation avait déjà tué le sujet, cela a ete très facile pour mon conjoint de me manipuler tel un objet.Je suis très mal, un noeud dans le ventre et une grande fatigue.

 
At 7:24 PM, Anonymous Anonyme said...

je suis séparée d'un pervers narcissique depuis environ 4 ans. Je me reconnais dans vos souffrances et vos commentaires. La vie est très difficile,losqu'on a des enfants avec ce type de personne, pour ma part, il me fait souffrir en faisant souffrir les enfants. De tel sorte que je suis obligée de rester lié à ce type d'individu inhumain.Je ne sais pas quoi faire pour me protéger moi et mes enfants de leur père qui leurs distille continuellement de la culpabilité. Je me rend compte que ce type de violence invisible n'est pas pris en charge ou reconnu au niveau de la justice, du social, scolaire....
De ce fait je vis au jour le jour, en essayant d'avoir le moins de communication possible avec lui.

 
At 2:28 AM, Blogger sissi said...

bonsoir a tte et a tous
je lis souvents tous les commentaires et je me retrouve dans ttes ces histOIRES;
Voilà la mienne....
JE me suis mariée en 2002 a un MP, je l'ai quitter au bout dun an de mariage me rendant bien compte que je me suis marié à un grand malade. Je pars minstaller a paris et au bout de 9 mois je me rend compte que cet homme a créer un manque affectif et donc on de remet ensemble je tombe enceinte et il me supli de ne pas avorter et quil va me rendre heureuse moi et le bébé....
Donc je l'ecoute, je décide de garder cette enfant. Au bout de 7 mois de grossesses il provoque une gross dispute et décide de partir. Je me retrouve seule enceinte jusqu'au dent et sur le point d'accoucher et rebelotte il réaparait comme si de rien n'était sans excuses et même en me culpabilisant "c'est de ma faute je suis pas une femme bien je ne suis pas assez obéissante je sais à rien je suis moche et tra la li tra la la...
BREF j'accouche et rebelote il repart ma fille avait à peine 2 mois et demi. Il me laisse et reviens ma fille avait un an et rebelote il repart...
BREF DEPUIS 2002 je vis un cauchemar avec cet homme aujourdhui ma fille a 4 ans et demi. J'ai décider de le mettre dehors et de demander le divorce cela à été dur au début car ja l'aimait.
Depuis il a refait sa vie avec une femme que j'ai rencontrer apparement il l'insulte et il me dénigre devant elle...
Au bout d'un an de vie commune avec elle ilS se disputeNT et il me relance "t la femme de ma vie je taime je vais te rendre heureurse et tra la li et tra la la...
Je décide de rencontrer cette femme je lui montre les fameux texto de mon ex mari prouvant mes dires.
Celle ci effondrer se met dans en état et me dit qu'elle l'aime et quelle ferait tout pour lui et que surement c'est de ma faute s'il à été comme ca avec moi.
ma seule question est la suivante.
eSQUE J4AI BIEN FAIT DE LUI EN PARLER,
Va t il réellement changer avec cette femme.
Esce vraiment de ma faute SIL C4EST COMPORTER COMME CELA AVEC MOI,

 
At 8:28 PM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour à tous,

Voici mon histoire:

J ai connu C sur le net il y a quelques mois et déjà, une forte complicité virtuelle s'est installée. Mais, également et très tôt, comme si nous nous connaissions depuis toujours, des disputes, des reproches, des jalousies injustifiées, des paranos ("tu parles avec quelqun d'autre, tu es mariée..), et depuis peu, des insultes, alors qu'à la base la dispute a été engendrée par une de ses provocations, à laquelle il ne faut pas répondre, sinon "c'est de ta faute, c toi qui a commencé à être méchante" !
En gros, voici les différents points de sa personnalité:

- parano, méfiant, a un besoin extrême de "mots doux", de "tendresse" (meme virtuelle, peu importe..)toujours à se plaindre du manque d'affection (même virtuelle) de ma part , un peu mytho, et très manipulateur dans ses dires. Ah, et déteste qu'on lui donne des ordres.

Est ce que cela pourrait correspondre ?
Pouvons-nous reconnaître un PN sans l avoir déjà rencontrer? ou en d autres termes, pensez vous qu'il existe des détails "meme virtuels" mais suffisant afin de trancher si quelqun est un PN? Ou pensez vous plutôt que le vrai PN ne le dirait pas sur le net, jusqu'à vous voir en vrai ?

Merci à tous de vos "lumières"!
Pour info, C est pas français, et nous communiquons en anglais.

Merci encore

 
At 4:46 PM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour ,

En premier lieu , merci pour votre blog il est fort interessant.

Maintenant je vous racconte mon histoire et ma " victoire " avec ce que je pense être un pervers narcissique .

Il y'a trois ans je suis sorti avec un homme marié ( jeune 26 ans et deux enfants ) , je me suis attachée à lui .. et à ses mensonges , il me disait que je comptais pour lui , que je n'étais pas comme les autres , mais en même temps couchait avec tout ce qui passait.

Nous faisions l'amour tout le temps , car il est très assoiffé de sexe et partout .. rien ne l'arrêtait et moi je le suivais dans ses délires.

Bref au bout de 6 mois de ce que j'appelle au pseudo relation , je suis tombée enceinte : .. IL n'a rien voulut savoir , je devais me débarasser de "ça" , et ne surtout pas l'appeler bébé ..ou quoi d'autre bref..j'ai avorté seule , et payé seule .. je le haissais et me pensais guérrie de lui .. mais il est revenu , il m'insultait les première fois , me traitant de pute , que je lui faisais faire des choses qu'il ne voulait pas .

Il me parlait de ses conquête me disait qu'il en aimait d'autre .. il me détruisait peu à peu .. je devenais folle , de jalousie de colère de haine.

au bout de trois mois après mon IVG , je suis retombée enceinte , là encore j'ai vécu tout ...toute seule ..

Nous avons décidé à ce moment là d'en rester là ( si au moin ça avait put être vrai )

Il avait rencontré quelqu'un et semblait heureux avec ( en étant toujours avec sa femme ..bref )

J'ai pété un plomb le jour ou une fille a dit qu'il lui avait transmis une mst , j'ai commencé à vouloir me vanger .. j'étais devenue l'ombre de moi même je voulais le détruire comme il m'avait détruite..

J'ai parlé à sa nouvelle amante ( douce et gentille..) à une autre de ses maîtresse , j'ai crié ma haine .. et quand il l'a sut ( il était en vacance )

Il a commencé à m'insulter , me dire que j'étais folle , que si je venais dans son bar c'était pour l'admirer , que ce bébé je l'avais sûrement inventer , que il me detestait , il m'a dit des choses si horrible que j'en tremblais.. ( sans savoir que par ses mots il continuait à me remplire de cette drogue qu'on apelle la dépendance affective )

 
At 4:47 PM, Anonymous Anonyme said...

Il est revenu chez moi ( il venait à 4 heures du matin sonnant comme si mon sommeil ne comptait pas )

Je lui ai reouvert , pleurer , pardonner , il m'a rebaisé ..et a regagner ..

Il a quitté sa femme pour cette jeune fille quelques temps plus tard alors que le jour d'avant il me disait que je le connaissais mieux que personne , que cette fille était innoncente et qu'il en jouait.

Un peu plus tard nous avons " baisé " ( comment l'appeler autrement ) dans les toilettes de son bar ( alors qu'il se disait amoureux d'elle )

je l'ai croisé plus tard dans une soirée , et là il m'a dit que je ne devait plus le voir , qu'il était heureux avec sa compagne et qu'il l'aimait , qu'il m'avait fait du mal et que par sa faute j'étais devenu faute ( manipulation?!?)

Je lui ai dit que j'avais avorté pour lui 2 x et là il me regarde et me dit que il en avait marre que je parle de ces avortement.. ma haine fut si forte que je lui lança des pièce de monnaie à la figure avant de disparaitre dans une voiture .

il m'a laissé tranquille 4 mois , mais moi je lui écrivait , pour lui dire que je le haissais ...je devenais folle , folle comme lui peut être à cause de lui sûrement ..

et puis il a recommencé à venir chez moi au bout de 4 mois , pendant une année il venait une fois par mois vers 4 ou 5 heures du matin et puis il y'a deux mois il a commencé à venir plus souvent toutes les semaine , 3 x par semaines .. je lui avais commencé à laissé mes clefs..

et puis il y'a eu ce clash il y'a un mois , dans une soirée , ou moi alcoolisée je lui ai parlé , il m'a traité comme une moin que rien me disant des choses horrible , me culpabilisant pour avoir parlé de sa fausse mst , du fait que je détestait sa nouvelle copine et que il ne supportait pas de voir mon nom sur F. c'est pour ça qu'il me bloquait ..

Je l'ai regardé et dit que j'avais fait bcp pour lui et lui ai reparlé de mes avortement ..il m'a dit " c'est la moindre des choses d'avorté pour moi "

là ça été la goutte d'eau..le passage douloureux ..la claque dans la gueule.. à ses yeux j'étais là pour le satisfaire , j'étais sa chose..pas de nom , pas d'identité..j'étais juste à lui c'était tout .

J'ai bcp pleuré , mais me suis décidé à me reprendre en main . 3 jours plus tard il est venu chez moi, 30 minutes à presque défoncer ma porte , je n'ai pas ouvert..tétanisée dérrière ma porte à pleurer ..de regret ? de peur ? difficil à dire ...

3 semaines après , je vais mieux .. et paf il revient hier et voilà ma victoire..

Donc je lui ouvre car au bout de 20 minutes de tapage ..je n'en peux plus , je lui demande ce qu'il veut il me dit " je veux dormir " , je lui dit " tu as une copine , un appartement , tu te débrouilles mais chez moi tu ne rentre pas " il y'a bcp de mal fait . il me fait( me regardant avec une haine profonde ) " je ne suis pas le seul qui t'as fait du mal toi aussi tu m'en a fait .. " je reste de mabre , ne lui montre aucun sentiment et ne rentre pas dans ce débat " voyant que je ne faiblis pas il me fait " je viens , je veux dormir , on ne couchera pas ensemble " .. je lui dit c'est finis C. il me dit pour me faire du mal " mais N. ça fait longtemps que c'est finis toi et moi " encore une fois aucune de mes émotions ne transparaient ( je me sens forte ) je lui dit " pour une fois nous sommes d'accord donc aucune raison que tu rentres de nouveau chez moi " ..il veut m'embrasser , je le repousse sans violence..il me dit Adieu..et s'en va..

Aujourd'hui je suis secouée..mais ma force est incroyable..

Merci

 
At 2:43 PM, Anonymous Anonyme said...

Le soit disant PN génère un Bipolaire.Le PN est trop dur à soigner ainsi est dit fuyez,il ne changera jamais.Exact.Le Bipolaire lui,est cibler,si facile à "gazer".Le PN dirige,contrôle,est vide,est permis de rêver,est aduler.Le Bipolaire doit subir solitude,étiquette,rempli de potentiel génie,n'est pas permis de rêver,est solitaire,exclus.

Tout ce monde est basé sur cette base.
Croyez le PN,même s'il ment,vous le craigner,certe.Joignez son armée,sinon(menace),et sa cohorte.

Aisni est dit inévitablement,que le Bipolaire,est une grosse bébitte à 20 pattes,il ment en permanence,ne le croyez pas,ainsi dit par un PN,bien entendu,qu'il est appeurant de croire qu'un bipoalire peut bâtir de quoi de génial.
Car le Bipolaire est vrai,est intelligent,aime apprendre,aime tendre la main,aime donner sans retour,reconnais en autrui ses valeurs vrai,son potentiel,non par arnaque,profit,par bonté,par logique...Oui le coeur "gros".

Bipolarité,m'a pris du temps à comprendre,jamais bien expliquer,pour cause,ce n'est pas chimique,le terme le dit bien,Bi= deux,polarité=loi venu d'ailleurs.

Un être qui a en lui deux polarités,en esprit,comment prouver ceci?Difficile,en effet.
Exemple banal et rigolo voici :"
J'ai su hier en recherche,que dans ton sang tu es né d'ailleurs,super hein!Par le sang,j'ai pu savoir sans ADN d'où ton esprit provient,super"

Ainsi dis,cela semble en effet très loufoque.

Donc le PN peut vivre légalement,
et compliquer la vie du Bipolaire impunément.
De toute manière peu importe,le bipolaire en payera la note,même après qu'il ne soit même plus là.

Ainsi votre manière de fonctionner,
ainsi votre insouciance à persisiter,feignant,constamment.
Causant les problèmes,qui se décuple,qui se redécuple...

Ainsi l'option de choisir
est subtilement ne plus choisir.

Le but,n'est-ce pas?
Ironie du sort...
La génération Bipolaire arrive
similairement en même temps que le PN.
e bourreau et sa brebis.
Le bourrreau a crée sa brebis.
Quand celle-ci demande seulement à vivre,
le bourrreau n'aime pas trop.
Vit mais ne ris pas,ne pleure pas,respire mais pas trop,entends mais trop,parle,mais pas trop,existe mais pas trop...
Ainsi le PN a tous les droit d'être un bourreau.

Les deux souffre,
le PN est vide,
le Bipolaire est victime de la jalousie de l'autre qui n'est pas remplis.
Ainsi tant que le PN puise allégrement dans le Bipolaire,
ça va bien.
quand le Bipolaire sait,fuyez.C'est ce qui est dit.
Bof...la tentation est grande en déni,en défi,en audace,en pièges,en subtilité,c'est tentant de persister,les problèmes sont plaisant.

Comme une énigme qui ne saura jamais résolue.
Pourtant,le PN pourait ayant toujours été au sommet de sa montagne,celui-ci déteint un garnd pouvoir,un contrôle presque parfait,il veut tant,comment le peut-il?

Il n'est pas dit que c'est difficile de soigner un PN car c'est tout une structure psychologique,se rapprochant à la folie pure,rien à faire disent-ils.

Je ne vois pas ça.
Toute structure peu importe laquelle est démontable.Se détricotté,appelle-t-il en connaissance de soi-même.

Ne pas craindre de tout perdre,
pensez ceci :
"Tout à y gagner,
rien à perdre."
Cela probable,peut aider,si la rédition de l'Égoisme,
est en procesus.
Savoir que le vide peur être plein
quand celui-ci dis :"je veux,vraiment"
3 mots...allez dire que c'est difficile.Vous qui aimer le facile.

Je regrette d'être venu au monde,
probable que j'aurais dû y penser avant...je ne sais pas comment,mais selon vous c'est croyable.Mea Culpa.

Je fais de réels éfforts afin d'être PN,promis.

 
At 4:29 AM, Anonymous Anonyme said...

Juste le nom d un PM gay qui as faillis me détruire après m avoir inoculer le VIH. Serge pipault alias Sergio après 6 ans, il continue de me harceler. C est un psychiatre qui m as donner le terme Pervers narcissique après lui avoir décrit mon histoire en me disant : " quant tu rencontre un PN , il n y as que 4 lettres : FUIR "
Je suis enfin sorti de l alcoolisme dans lequel j était entrer pour survivre à la relation, mais suis toujours séropositif par sa faute.

 
At 3:58 PM, Anonymous Anonyme said...

bonjour,

un raz le bol, besoin de vider mon sac.....
je suis entourée de pervers narcissiques ma tante et ma soeur. L'une est morte en me déhéritant l'autre est alcoolique et travaille dans le milieu hospitalier !!!
Nous vivons sous le même toit avec ma mère... elle a hérité de le maison de ma tante qu'elle garde comme musée mais a imposé sa présence .
Elle n'a jamais supporté ma présence...a la maison elle ne fait rien enfin si elle passe son temps a passer derrière moi et a commenter tous mes faits et gestes.Il y a longtemps que nous ne communiquons plus.
mais je vais aussi vous parlez de mes premières victoires !!!
quand ça claque c'est de mon initiative: au début de nos engueulades j'étais jeune je perdais souvent elle avait le chic de mettre notre mère au milieu et moi je la protégeait
première objectif: rester sur le sujet de la dispute.petit à petit j'ai gagné de plus en plus souvent... et elle se font moins fréquentes
j'ai accepté qu'elle ne m'aime pas c'est son droit mais elle ne me détruira pas !!! elle sera obligée de me respecter de gré ou de force !!!! aux insultes je réponds j'ai un grand avantage son alcoolisme qu'elle renie soi-disant caché, j'accumule les preuves, que je lui mets sous le nez quand la crise de perversité réapparait. ce n'est pas beau mais éfficace je ne suis plus traitée de putain et le reste...
autre réussite quand elle m'épie avec insistance je lui souri ( heu plus une grimace ...) ça la met dans une colère et elle part !!!
c'est un combat de tous les jours.
je m'organise a chaque fois pour lui faire perdre un avantage qu'elle a acqui insidieusement... je lui annonce et je m'y tiens.

maintenant on en parle ma mère et moi !!! la complicité se décuple et elle ne supporte pas... pendant les temps de repos je suis très vigilante.

merci a ce blog
j'ai pu "vider mon sac" voir le chemin parcouru et reprendre des forces

 
At 4:29 PM, Blogger Unknown said...

Bonjour,

Moi, c'est ma mère qui est perverse narcissique. Je m'en doutais un peu, mais je refusais de le croire. Cet été, ça a explosé, mais cette fois, mon mari était là, et il a constaté les mêmes choses que moi, à savoir un besoin très fort de dominer et une absence totale de marque d'amour qu'une mère devrait avoir envers sa fille. Je sais qu'en ce moment, elle cherche une stratégie pour me faire craquer et revenir vers elle, elle alterne le chaud et le froid, cherche à me faire culpabiliser et l'instant d'après m'appelle "ma chérie", mais ne me dit jamais ce que j'ai besoin d'entendre. La situation est très dure à vivre car elle a infantilisé mon père, cherchant même, quand j'étais petite à me mobiliser également dans le rôle de mère pour lui. Entretenu dans son égoïsme, il est incapable de se bouger pour les autres. Comme je suis fille unique, ma solitude a été totale jusqu'à maintenant. Or, j'ai une fille, et les grands-parents ont des droits. Je tremble à l'idée des dégâts qu'elle risque de lui faire plus tard (pour le moment, ma fille est encore trop petite))! Ann.

 
At 4:09 PM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour,
Je suis une victime rescapée !!! Quelle chance ! Mon avocat m'a dit qu'il y a 10000 suicides par an et des milliers de femmes internées à cause des pn ! Donc j'ai de la chance d'être une rescapée ! Pas sans séquelles mais je suis vivante et pas en hp !! J'ai vécu 20 avec une mère manipulatrice et un mari pendant 22 ans manipulateur ! J'ai eu 7 enfants et je suis partie il y a 9 mois ! Je suis en pleine bataille car je divorce !! Il prend mes enfants en otage, il les retourne contre moi... je vis un autre enfer mais ce qui compte c'est de me reconstruire et d'apprendre à vivre et à parler avec des gens normaux !! Et ça fait un bien fou !! J'ai eu la garde des deux petits, il achète les grands et fait la victime pour me montrer comme la méchante mais ce n'est pas grave... Le temps avance, la roue tourne... Si les enfants me voient ressuciter à la vie ils me verront bien... et reviendront mais ça prendra du temps, des années... ce sera dur... en attendant j'essaye déjà d'apprendre à vivre normalement... très fragilisée certe mais je suis vivante, consciente.... donc osez partir... ou alors acceptez de vivre l'enfer... A tous ceux qui vivent avec un pn : vous avez le choix entre : fuir comme moi, ou si vous restez : finir à l'asile ou à la morgue... A vous de choisir !! Si vous avez besoin de conseils vous pouvez m'écrire !! Amitiés et courage à tous !!!

 

Enregistrer un commentaire

<< Home