21 octobre, 2006

Pervers narcissique :"Définition longue et détaillée de mme hirigoyen"

Je reporte ici un témoignage très intéressant reprenant le livre de mde Hirigoyen
J'ai trouvé cette analyse sur le forum teemix : http://teemix.aufeminin.com/world/communaute/forum/forum2.asp?forum=psycho1&m=51384&whichpage=1#550562

Merci à Labyne pour cette très claire analyse.


"Définition longue et détaillée de mme hirigoyen"
Envoyé par labyne le 20 mars 2006 à 13:15

"Le bourreau ou "pervers narcissique" suivant la pathologie dressée par Mme Hirigoyen, peut être un homme ou une femme ; la violence morale n'est pas l'apanage des seuls hommes, bon nombre de femmes sont des tyrans domestiques ; les médias donnent trop souvent l'impression que les harceleurs sont tous des hommes et nous devons bannir ce jugement erroné, les hommes victimes ont tout simplement plus de mal à parler de leurs souffrances.
Quel que soit son sexe, son âge, sa nationalité, le bourreau a toujours le même
comportement, il vampirise sa victime, buvant son énergie vitale. On peut mettre des années avant de se rendre compte du processus de destruction mis en place. Au commencement il peut n'y avoir que des petites brimades, des phrases anodines mais méprisantes, pleines de sous entendus blessants, avilissants, voir violents, c'est la répétition constante de ces actes qui rend l'agression évidente. Souvent un incident vient déclencher la crise qui amène l'agresseur à dévoiler son piège ; en règle générale, c'est la prise de conscience de la victime, et ses sursauts de révolte, qui vont déclencher le processus de mise à mort : car il peut y avoir véritable mise à mort psychique, où l'agresseur n'hésitera pas à employer tous les moyens pour parvenir à ces fins: anéantir sa proie.
Le "pervers narcissique" est une personne totalement dépourvue d'empathie, qui n'éprouve aucun respect pour les autres, qu'il considère comme des objets utiles à ses besoins de pouvoir, d'autorité. Il a besoin d'écraser pour exister : et la proie rêvée reste l'enfant fragile et malléable, avec sa confiance illimitée et sa soif d'amour et de reconnaissance.
Le bourreau ne possède pas de personnalité propre, elle est forgée sur des masques dont il change suivant les besoins, passant de séducteur paré de toutes les qualités, à celui de victime faible et innocente, ne gardant son véritable visage de démon que pour sa victime. Et encore peut il jouer avec elle au chat et à la souris, faisant patte de velours pour mieux la tenir, puis sortant ses griffes lorsqu'elle cherche à s'évader.
Ce sont souvent des êtres doués d'une intelligence machiavélique, leur permettant d'élaborer des pièges très subtils.
Ils culpabilisent à outrance leur proie, ne supportent pas d'avoir tort, sont incapables de discussions ouvertes et constructives ; ils bafouent ouvertement leur victime, n'hésitant pas à la dénigrer, à l'insulter autant que possible sans témoins, sinon ils s'y prennent avec subtilité, par allusions, tout aussi destructrices, mais invisibles aux regards non avertis.
Méfions-nous de son apparence séduisante. Le pervers narcissique est un vampire, sans affect, qui aspire la substance vitale de sa victime jusqu'à l'anéantir.
Un Narcisse, au sens du Narcisse d'Ovide, est quelqu'un qui croit se trouver en se regardant dans le miroir. Sa vie consiste à chercher son reflet dans le regard des autres. L'autre n'existe pas en tant qu'individu mais en tant que miroir. Un Narcisse est une coque vide qui n'a pas d'existence propre ; c'est un pseudo, qui cherche à faire illusion pour masquer son vide. Son destin est une tentative pour éviter la mort. C'est quelqu'un qui n'a jamais été reconnu comme un être humain et qui a été obligé de se construire un jeu de miroirs pour se donner l'illusion d'exister. Comme un kaléidoscope, ce jeu de miroirs a beau se répéter et se multiplier, cet individu reste construit sur du vide.
Le Narcisse, n'ayant pas de substance, va se brancher sur l'autre et, comme une sangsue, essayer d'aspirer sa vie. Etant incapable de relation véritable, il ne peut le faire que dans un registre pervers, de malignité destructrice. Incontestablement, les pervers ressentent une jouissance extrême, vitale, à la souffrance de l'autre et à ses doutes, comme ils prennent plaisir à asservir l'autre et à l'humilier. Tout commence et s'explique par le Narcisse vide, construction en reflet, à la place de lui-même et rien à l'intérieur, de la même manière qu'un robot est construit pour imiter la vie, avoir toutes les apparences ou toutes les performances de la vie, sans la vie. Le dérèglement sexuel ou la méchanceté ne sont que les conséquences inéluctables de cette structure vide. Comme les vampires, le Narcisse vide a besoin de se nourrir de la substance de l'autre. Quand il n'y a pas la vie, il faut tenter de se l'approprier ou, si c'est impossible, la détruire pour qu'il n'y ait de vie nulle part.
Les pervers narcissiques sont envahis par un autre dont ils ne peuvent se passer. Cet autre n'est même pas un double, qui aurait une existence, seulement un reflet d'eux-mêmes. D'où la sensation qu'ont les victimes d'être niées dans leur individualité. La victime n'est pas un individu autre, mais seulement un reflet. Toute situation qui remettrait en question ce système de miroirs, masquant le vide, ne peut qu'entraîner une réaction en chaîne de fureur destructrice. Les pervers narcissiques ne sont que des machines à reflets qui cherchent en vain leur image dans le miroir des autres.
Ils sont insensibles, sans affect. Comment une machine à reflets pourrait-elle être sensible? De cette façon, ils ne souffrent pas. Souffrir suppose une chair, une existence. Ils n'ont pas d'histoire puisqu'ils sont absents. Seuls des êtres présents au monde peuvent avoir une histoire. Si les pervers narcissiques se rendaient compte de leur souffrance, quelque chose commencerait pour eux. Mais ce serait quelque chose d'autre, la fin de leur précédent fonctionnement. Les pervers narcissiques sont des individus mégalomanes qui se posent comme référents, comme étalon du bien et du mal, de la vérité. On leur attribue souvent un air moralisateur, supérieur, distant. Même s'ils ne disent rien, l'autre se sent pris en faute. Ils mettent en avant leurs valeurs morales irréprochables qui donnent le change et une bonne image d'eux-mêmes. Ils dénoncent la malveillance humaine. Ils présentent une absence totale d'intérêt et d'empathie pour les autres, mais ils souhaitent que les autres s'intéressent à eux. Tout leur est dû. Ils critiquent tout le monde, n'admettent aucune mise en cause et aucun reproche. Face à ce monde de pouvoir, la victime est forcément dans un monde de failles. Montrer celles des autres est une façon de ne pas voir ses propres failles, de se défendre contre une angoisse d'ordre psychotique. Les pervers entrent en relation avec les autres pour les séduire. On les décrit souvent comme des personnes séduisantes et brillantes. Une fois le poisson attrapé, il faut seulement le maintenir accroché tant qu'on en a besoin. Autrui n'existe pas, il n'est pas vu, pas entendu, il est seulement utile. Dans la logique perverse, il n'existe pas de notion de respect de l'autre.
La séduction perverse ne comporte aucune affectivité, car le principe même du fonctionnement pervers est d'éviter tout affect. Le but est de ne pas avoir de surprise. Les pervers ne s'intéressent pas aux émotions complexes des autres. Ils sont imperméables à l'autre et à sa différence, sauf s'ils ont le sentiment que cette différence peut les déranger. C'est le déni total de l'identité de l'autre, dont l'attitude et les pensées doivent être conformes à l'image qu'ils se font du monde.
La force des pervers est leur insensibilité. Ils ne connaissent aucun scrupule d'ordre moral. Ils ne souffrent pas. Ils attaquent en toute impunité car même si, en retour, les partenaires utilisent des défenses perverses, ils ont été choisis pour n'atteindre jamais à la virtuosité qui les protégerait.
Les pervers peuvent se passionner pour une personne, une activité ou une idée, mais ces flambées restent très superficielles. Ils ignorent les véritables sentiments, en particulier les sentiments de tristesse ou de deuil. Les déceptions entraînent chez eux de la colère ou du ressentiment avec un désir de revanche. Cela explique la rage destructrice qui s'empare d'eux lors des séparations. Quand un pervers perçoit une blessure narcissique (défaite, rejet), il ressent un désir illimité d'obtenir une revanche. Ce n'est pas, comme chez un individu coléreux, une réaction passagère et brouillonne, c'est une rancune inflexible à laquelle le pervers applique toutes ses capacités de raisonnement.
Les pervers, tout comme les paranoïaques, maintiennent une distance affective suffisante pour ne pas s'engager vraiment. L'efficacité de leurs attaques tient au fait que la victime ou l'observateur extérieur n'imaginent pas qu'on puisse être à ce point dépourvu de sollicitude ou de compassion devant la souffrance de l'autre.
Le partenaire n'existe pas en tant que personne mais en tant que support d'une qualité que les pervers essaient de s'approprier. Les pervers se nourrissent de l'énergie de ceux qui subissent leur charme. Ils tentent de s'approprier le narcissisme gratifiant de l'autre en envahissant son territoire psychique. Le problème du pervers narcissique est de remédier à son vide. Pour ne pas avoir à affronter ce vide (ce qui serait sa guérison), le Narcisse se projette dans son contraire. Il devient pervers au sens premier du terme: il se détourne de son vide (alors que le non pervers affronte ce vide). D'où son amour et sa haine pour une personnalité maternelle, la figure la plus explicite de la vie interne. Le Narcisse a besoin de la chair et de la substance de l'autre pour se remplir. Mais il est incapable de se nourrir de cette substance charnelle, car il ne dispose même pas d'un début de substance qui lui permettrait d'accueillir, d'accrocher et de faire sienne la substance de l'autre. Cette substance devient son dangereux ennemi, parce qu'elle le révèle vide à lui-même.
Les pervers narcissiques ressentent une envie très intense à l'égard de ceux qui semblent posséder les choses qu'ils n'ont pas ou qui simplement tirent plaisir de leur vie. L'appropriation peut être sociale, par exemple séduire un partenaire qui vous introduit dans un milieu social que l'on envie: haute bourgeoisie, milieu intellectuel ou artistique... Le bénéfice de cette opération est de posséder un partenaire qui permet d'accéder au pouvoir. Ils s'attaquent ensuite à l'estime de soi, à la confiance en soi chez l'autre, pour augmenter leur propre valeur. Ils s'approprient le narcissisme de l'autre.
Pour des raisons qui tiennent à leur histoire dans les premiers stades de la vie, les pervers n'ont pas pu se réaliser. Ils observent avec envie que d'autres individus ont ce qu'il faut pour se réaliser. Passant à côté d'eux-mêmes, ils essaient de détruire le bonheur qui passe près d'eux. Prisonniers de la rigidité de leurs défenses, ils tentent de détruire la liberté. Ne pouvant jouir pleinement de leur corps, ils essaient d'empêcher la jouissance du corps des autres, même chez leurs propres enfants. Etant incapables d'aimer, ils essaient de détruire par cynisme la simplicité d'une relation naturelle.
Pour s'accepter, les pervers narcissiques doivent triompher et détruire quelqu'un d'autre en se sentant supérieurs. Ils jouissent de la souffrance des autres. Pour s'affirmer, ils doivent détruire.
Il y a chez eux une exacerbation de la fonction critique qui fait qu'ils passent leur temps à critiquer tout et tout le monde. De cette façon, ils se maintiennent dans la toute-puissance :
Si les autres sont nuls, je suis forcément meilleur qu'eux.
Le moteur du noyau pervers, c'est l'envie, le but de l'appropriation. L'envie est un sentiment de convoitise, d'irritation haineuse à la vue du bonheur, des avantages d'autrui. Il s'agit d'une mentalité d'emblée agressive qui se fonde sur la perception de ce que l'autre possède et dont on est dépourvu. Cette perception est subjective, elle peut même être délirante. L'envie comporte deux pôles : l'égocentrisme d'une part et la malveillance, avec l'envie de nuire à la personne enviée, d'autre part. Cela présuppose un sentiment d'infériorité vis-à-vis de cette personne, qui possède ce qui est convoité. L'envieux regrette de voir l'autre posséder des biens matériels ou moraux, mais il est plus désireux de les détruire que de les acquérir. S'il les détenait, il ne saurait pas quoi en faire. Il ne dispose pas de ressources pour cela. Pour combler l'écart qui sépare l'envieux de l'objet de sa convoitise, il suffit d'humilier l'autre, de l'avilir.
Ce que les pervers envient, avant tout, c'est la vie chez l'autre. Ils envient la réussite des autres, qui les met face à leur propre sentiment d'échec, car ils ne sont pas plus contents des autres qu'ils ne le sont d'eux-mêmes; rien ne va jamais, tout est compliqué, tout est une épreuve. Ils imposent aux autres leur vision péjorative du monde et leur insatisfaction chronique concernant la vie. Ils cassent tout enthousiasme autour d'eux, cherchent avant tout à démontrer que le monde est mauvais, que les autres sont mauvais, que le partenaire est mauvais. Par leur pessimisme, ils entraînent l'autre dans un registre dépressif pour, ensuite, le lui reprocher.
Le désir de l'autre, sa vitalité, leur montre leurs propres manques. On retrouve là l'envie, commune à bien des êtres humains, du lien privilégié que la mère entretient avec son enfant. C'est pour cela qu'ils choisissent le plus souvent leurs victimes parmi des personnes pleines d'énergie et ayant goût à la vie, comme s'ils cherchaient à s'accaparer un peu de leur force. L'état d'asservissement, d'assujettissement de leur victime à l'exigence de leur désir, la dépendance qu'ils créent leur fournit des témoignages incontestables de la réalité de leur appropriation.
L'appropriation est la suite logique de l'envie.
Les biens dont il s'agit ici sont rarement des biens matériels. Ce sont des qualités morales, difficiles à voler : joie de vivre, sensibilité, qualités de communication, créativité, dons musicaux ou littéraires... Lorsque le partenaire émet une idée, les choses se passent de telle façon que l'idée émise ne reste plus la sienne mais devient celle du pervers. Si l'envieux n'était pas aveuglé par la haine, il pourrait, dans une relation d'échange, apprendre comment acquérir un peu de ces dons. Cela suppose une modestie que les pervers n'ont pas.
Les pervers narcissiques s'approprient les passions de l'autre dans la mesure où ils se passionnent pour cet autre ou, plus exactement, ils s'intéressent à cet autre dans la mesure où il est détenteur de quelque chose qui pourrait les passionner. On les voit ainsi avoir des coups de cur puis des rejets brutaux et irrémédiables. L'entourage comprend mal comment une personne peut être portée aux nues un jour puis démolie le lendemain. Les pervers absorbent l'énergie positive de ceux qui les entourent, s'en nourrissent et s'en régénèrent, puis ils se débarrassent sur eux de toute leur énergie négative.
La victime apporte énormément, mais ce n'est jamais assez. N'étant jamais contents, les pervers narcissiques sont toujours en position de victime, et la mère (ou bien l'objet sur lequel ils ont projeté leur mère) est toujours tenue pour responsable. Les pervers agressent l'autre pour sortir de la condition de victime qu'ils ont connue dans leur enfance. Dans une relation, cette attitude de victime séduit un partenaire qui veut consoler, réparer, avant de le mettre dans une position de coupable. Lors des séparations, les pervers se posent en victimes abandonnées, ce qui leur donne le beau rôle et leur permet de séduire un autre partenaire, consolateur.
Les pervers se considèrent comme irresponsables parce qu'ils n'ont pas de subjectivité véritable. Absents à eux-mêmes, ils le sont tout autant aux autres. S'ils ne sont jamais là où on les attend, s'ils ne sont jamais pris, c'est tout simplement qu'ils ne sont pas là. Au fond, quand ils accusent les autres d'être responsables de ce qui leur arrive, ils n'accusent pas, ils constatent : puisque eux-mêmes ne peuvent être responsables, il faut bien que ce soit l'autre. Rejeter la faute sur l'autre, médire de lui en le faisant passer pour mauvais permet non seulement de se défouler, mais aussi de se blanchir. Jamais responsables, jamais coupables : tout ce qui va mal est toujours de la faute des autres.
Ils se défendent par des mécanismes de projection : porter au crédit d'autrui toutes leurs difficultés et tous leurs échecs et ne pas se mettre en cause. Ils se défendent aussi par le déni de la réalité. Ils escamotent la douleur psychique qu'ils transforment en négativité. Ce déni est constant, même dans les petites choses de la vie quotidienne, même si la réalité prouve le contraire. La souffrance est exclue, le doute également. Ils doivent donc être portés par les autres. Agresser les autres est le moyen d'éviter la douleur, la peine, la dépression.
Les pervers narcissiques ont du mal à prendre des décisions dans la vie courante et ont besoin que d'autres assument les responsabilités à leur place. Ils ne sont pas autonomes, ne peuvent se passer d'autrui, ce qui les conduit à un comportement collant et à une peur de la séparation ; pourtant, ils pensent que c'est l'autre qui sollicite la sujétion. Ils refusent de voir le caractère dévorant de leur accrochage à l'autre, qui pourrait entraîner une perception négative de leur propre image. Cela explique leur violence face à un partenaire trop bienveillant ou réparateur. Si au contraire celui-ci est indépendant, il est perçu comme hostile et rejetant. "

68 Comments:

At 5:18 AM, Anonymous Vina said...

Merci, c'est important de relire cela de temps en temps, pour s'assurer qu'on a pas rêvé.
Moi je ne sais plus où j'en suis en fait. L'autre jour j'étais là à affirmer, à me montrer forte, et puis plus rien. Je viens d'avoir une conversation avec une connaissance, il m'a dit "j'ai pensé à toi, j'ai parlé avec une amie qui a eu des problèmes avec un ex taré". Il a parlé de séquestrations, menaces de mort sur la famille, manipulations des amis, tribunal correctionnel... et il a ajouté "là c'était du lourd". Je ne savais pas comment le prendre, parce que non, moi je n'ai pas vécu de séquestration ni ce genre de menaces.
Je me suis mise à douter. Et si j'avais exagéré ma souffrance? Ai-je un problème plus profond qui n'a rien à voir avec mon histoire avec lui?
Pourtant... je fais encore des cauchemars, j'en suis encore à me reconstruire. J'ai mal. Pourquoi j'ai si mal, ai-je le droit? De quoi je me plains, je n'ai pas vécu de violences physiques (juste des menaces déguisées...), d'ailleurs je n'étais pas en couple avec lui, quand je vois tous ces gens qui ont partagé le quotidien d'un PN pendant des années, qui ont eu des enfants, qui pensaient construire une famille...? C'était mon meilleur ami, et surtout l'homme avec lequel j'avais un projet musical. Un homme talentueux, que j'admirais.

J'ai une question : est-ce vous ou bien le PN qui a fait le premier pas amoureux? Au début... je suis rapidement tombée amoureuse en fait. Mais ça ne s'est pas fait (heureusement sans doute). J'avais l'impression qu'on flirtait, il me laissait entendre qu'il voulait aller plus loin, mais quand j'adoptais une attitude plus amoureuse qu'amicale, il changeait, il se montrait froid, distant, voire cruel, il annonçait que telle fille lui plaisait ou même qu'il sortait avec quelqu'un. Avec du recul je me rend compte à quel point il jouait à ce qui est décrit sur le blog merteuil : le fameux "viens ici / fou le camp". Je me sentais nulle de ne pas comprendre ce qu'il voulait, de ne pas parvenir à formuler clairement mes sentiements. Je n'ai pas eu l'applomb nécessaire pour lui demander de jouer cartes sur table, j'ai décidé de savourer le bonheur de l'avoir pour ami (sic) et de partager avec lui ce projet artistique qui nous tenait à coeur (j'ignorais alors qu'il en était dépourvu, de coeur), et que si autre chose devrait se produire, ça arriverait en temps et en heure, tôt ou tard (d'ailleurs ne valait-il pas mieux attendre qu'il devienne moins instable dans ses relations avec les filles, puisqu'il souffrait encore terriblement de sa rupture avec son ex?). Pour moi aimer signifiait être là pour l'autre et vouloir son bonheur, fusse-t-il avec une autre. Aimer ce n'est pas s'approprier quelqu'un. Au nom de cette idée j'étais prête à me sacrifier pour lui... aujourd'hui je trouve cela incohérent : que valent de beaux principes qu'on n'applique pas à soi-même, comment ai-je pu le laisser me traiter comme un jouet? Mais à ce moment là, être heureuse de son bonheur et faire de la musique avec lui suffisait à faire sens pour moi. Deux bonnes poires comme ça ça n'existe pas... il n'aurait pas pu trouver meilleure proie! Cependant jamais je n'aurais pu imaginer qu'il veuille me faire du mal, lui, ce garçon si formidable, qui me narrait tous les soucis de sa vie, tous ces gens sur lesquels il ne pouvait pas compter, et moi j'étais différente, je possédais une sensibilité rare, c'est ce qu'il disait, heureusement que j'étais là, qu'il m'avait rencontrée... Bref il avait besoin de moi et j'étais disposée à répondre à ce besoin. Et puis il y avait la musique. C'était là que je partageais toute mon âme avec lui, sans retenue. La musique était le coeur de notre relation : ça allait devenir sa principale arme. Un ami a résumé ainsi : "il s'est servi de la musique comme d'une laisse"...

En dernier je vivais ses appels comme des agressions. Les quelquefois où je l'ai appelé, il ne répondait pas. Je l'ai su par un ami, à qui il disait que je le saoulais, comme si moi je le harcelais. Ensuite, il me reprochait (sur msn) de ne pas lui avoir donné de nouvelles. Je disais que j'avais laissé un message, il me disait "ça déconne, je l'ai pas eu". Je voyais de plus en plus à quel point il se moquait de moi, j'entendais tout le mépris dans les messages qu'il me laissait et je ressentais un profond dégoût, j'étais de plus en plus lasse. J'avais décidé de ne plus décrocher, qu'il n'avait qu'à décrocher quand moi je l'aurais décidé. J'ai eu plus de 100 appels en absence. J'ai essayé de l'appeler 2 ou 3 fois pour lui dire que je ne voulais plus envisager aucun projet avec lui, et puis il m'a envoyé un sms agressif en plein milieu de la nuit. Tout juste une semaine après mon dernier appel. Alors j'ai décidé que ça ne valait même pas la peine de répondre ni d'essayer de le joindre, que je n'avais pas à subir une fois de plus ses accusations, à me retrouver acculée à devoir me justifier, à culpabiliser, à essayer d'avoir un dialogue et de comprendre quelqu'un de fondamentalement incohérent, tout ça pour que son comportement ne change pas, pour qu'il refuse de s'excuser comme de porter la responsabilité de ses actes. Après ça j'ai eu droit à ce mail : "voilà, puisqu'il n'est apparement pas possible de te joindre, je t'envoie un mail, bien evidement j'aurais prefere qu'on se parle, mais bon, ca doit etre ca l'evolution... je ne vais pas m'etendre sur ma relative incomprehension de la situation, que je trouve pour le moins ridicule et quelque peu incoherente, c'est juste pour te dire que je pensais etre assez mature pour pouvoir envisager un dialoge, histoire de ne pas faire la& taupe ni l'autruche, et comprendre le malentendu, car je pense malentendu il y a, et pourquoi pas le dissiper. Je ne sais pas vraiment ce qui te motive à laisser ce vide là s'installer, si c'est musical, ou pas. pour ma part sache que je suis juste decu amicalement et musicalement que ca se passe ainsi, je trouve ca dommage en fait , et donc un peu absurde. Aux dernieres nouvelles tu me m'as pas fait part de quelque sentiment contre moi, depuis j'ai eu des nouvelles par amis interposes. mais qu'importe, je pense qu'il faut dire les choses , et dialoguer, et je pensais que tu etais ds cette philosophie, donc je t'envoies ce mail en pensant avoir une reponse de ta part. voilà .biz."
Voilà comment je l'avais traduit : "Je vais te dire, d'abord je te reproche d'être injoignable, et comme ce silence blesse mon ego, je finis ma phrase par une crasse : tu n'es pas évoluée (tu es vraiment nulle)... Il faudrait des pages pour dire mon incompréhension, qui n'est que relative (oui parce que j'aime bien faire des phrases alambiquées qui disent une chose et son contraire, pour mieux brouiller les pistes, en utilisant des mots que moi-même je ne comprends pas toujours), car je juge ton attitude ridicule (tu es vraiment nulle) et insensée, saches que si tu refuses tout contact avec moi ça signifie que tu as un problème, tu es immature, tu es lâche (tu es vraiment nulle), et moi je n'ai rien à me reprocher alors tu gagnerais à revenir vers moi. Je ne sais pas vraiment pourquoi tu t'éloignes (donc j'ai une petite idée mais quand même je vais continuer à te faire souffrir : lis un peu la suite) et je le vis mal, moi qui croyais qu'on avait des projets, tu dois te sentir coupable pour ça, et parce que ton attitude est contraire à tes propres valeurs, tu devrais avoir honte, et penser à moi qui suis si déçu (je fais appel à ta compassion), je juge ton attitude, je la trouve absurde et méprisable (tu es vraiment nulle). Tu avais bien formulé des plaintes mais c'était avant, je n'en ai pas tenu compte mais tu devrais l'accepter car je n'ai rien à me reprocher, et tu sais bien que même en coupant les ponts tu ne peux pas échapper totalement à mon emprise, je peux savoir ce que tu fais. Encore une fois tu me déçois, tu agis a contrario de ta philosophie de vie, et si tu ne réponds pas, ça prouvera bien que tu ne vaux rien. c'est dit, il n'y a plus qu'à attendre... et rappelles toi combien j'ai pu être gentil avec toi."
Qu'en pensez-vous? Est-ce moi qui ai mal interprété?
Pourquoi ai-je aussi mal? Pour toutes les critiques, blagues humiliantes? Pour la façon dont il a sali ce qui me liait à mes amis, ma famille, mon avenir professionnel, mon lieu de vie? Pour ce jour où j'ai fondu en larmes et où sa première récation a été de me hurler dessus, parce que ces mots et la ton de sa voix résonnent encore dans ma tête, et que je ne pourrai jamais oublier la violence de cette scène? Parce que pendant tout ce temps il disait agir pour mon bien, comme lorsqu'il me disait que j'arriverais jamais à rien sur une scène parce que je ne travaillais pas assez? Ou pour tous ces autres moments traumatisants que je ne pourrai jamais oublier? J'ai encore peur. Je revois ses mains, je les sens encore sur mon cou (il ne m'étranglait pas, il faisait juste semblant... pour rire) et je fais des cauchemars, je le crois capable du pire. Est-ce que j'exagère, d'avoir peur? Je ne sais plus. Me voilà une fois de plus au beau milieu de la nuit à ressasser les détails. Je ne sais pas à qui m'adresser, qui pourrait me comprendre, et je viens sur ce blog appeller au secours, me plaindre, alors que je suis loin d'être la seule à souffrir ici. Pardonnez-moi. Prenez soin de vous.

 
At 7:16 AM, Blogger renaissance702 said...

Ma fille de 29 ans et mon père de 80 ans sont des pervers narcissiques. En ce moment ma fille me détruit et détruit ma réputation. Elle a meme menacé de me faire interner.

Comme soutiens j'ai mon fils de 22 ans et des amis de longue date.

je vais avoir besoin de me confier ici car je sens que vous me comprendrez et me croirez.

Je ne me troupe pas, j'ai lu la description du PN et de la victime,
ca correspond totalement à la personnalité et aux manieres de faire de ma fille et de mon père.

En ce moment je suis en pleine souffrance car ma fille se déchaine parce que j'ai osé résister un peu. Elle est en train de me tuer.

Elle se plaint de moi auprès de mon père agé et va meme inventer et lui mettre dans la tête que j'en veux à ses sous... bref l'horreur. Et mon père étant comme elle, il doute de moi et me culpabilise de choses que je n'ai jamais faites ni pensé.

Hier j'ai appelé une amie qui est à 800 km de chez moi pour etre sure de ne pas passer à l'acte. J'avais envie, terriblement envie de me suicider. Puis j'ai pensé à mon fils alors j'ai appelé quelqu'un de confiance et je lui ai demandé de rester avec moi au téléphone afin que je ne fasse rien. J'ai pris un petit calmant et miracle j'avais moins mal mais je suis au bout du rouleau là.

Aidez moi s'il vous plait.

 
At 5:05 PM, Blogger mie said...

Bonjour "renaissance",

c'est un joli pseudo qui montre que tu luttes pour retrouver ta vie, ta sérénité mê^me si parfois tu "chutes".
Ton post est très fort car tu sembles à la limite de la rupture et c'est térriblement émouvant pour nous tous qui sommes tous passés par là (malheureusement).
Ces moments de profonds désespoir où l'on ne sait plus quoi faire, où l'on n'a plus de force. Tu as la chance d'avoir un fils qui te soutient et des amis proches, c'est une chance énorme.
Si tu lis le post de titouan qui s'était confié ici il y a quelques semaines tu verras que lui aussi à penser à en finir. J'ai eu de ses nouvelles et il va mieux beaucoup mieux.
Pour ma part j'ai connu ces moments où au bord du gouffre on veut juste en finir, arréter de souffrir, arréter de se laisser envahir par la folie.
Ta situation est extrèmement difficile et être confronté à sa fille et à son père parait totalement insuportable. Peux tu couper les liens définitivement avec eux ? T'éloigner d'eux ?
As tu la possibilité d'aller voir un spécialiste (psychotherapeute) auprès duquel tu pourrais t'exprimer et qui t'aiderai à y voir plus clair ?

En tout cas sache que tu peux t'exprimer ici où effectivement nous comprenons et te croyons.

Bon courage à toi et n'oublies pas que tu peux t'en sortir, que tu peux toi aussi aller vers la renaissance.

:)

 
At 7:36 AM, Blogger renaissance702 said...

oh merci de m'avoir répondu et merci de me croire.

Il est trés tot car je n'arrive plus à dormir plus de qquelques heures par nuit.

Je n'ai pas le choix de couper les liens avec ma fille et mon père car ils m'ont rendue malade et j'ai compris dernièrement que c'est impossible de les faire changer, impossible d'essayer d'être reconnue par eux comme quelqu'un de normal, je m'y suis épuisée. Une amie me disait dernièrement "Je ne veux pas que tu te rendes malade pour eux, ils vont finir par avoir ta peau sinon". En fait mon père comme ma fille partent toujours d'une base fausse et échafaudent tout un scénario destiné à me nuire ou a me ridiculiser ou a laisser entendre que je suis folle et il m'est impossible de leur montrer que la base est fausse car il mentent avec outrance leurs yeux dans mes yeux alors que, mince, nous savons tout les deux qu'ils mentent !!
J'ai compris dernièrement qu'il m'est impossible de lutter avec eux pour me défendre car ils sont plus forts que moi.

Et puis je suis fatiguée, si fatiguée.

Il y a 15 ans j'ai fait une depression, à l'époque ma fille avait 16 ans, j'ai fait cette dépression car ma fille avait déclaré que quand elle avait onze ans son père avait eu des attouchements sexuels sur elle. Je l'ai crue bien sur mais ca m'a rendu malade de culpabilité car je m'en voulais de n'avoir rien vu. A l'époque où elle dit que ces agressions ont eu lieu j'étais déjà divorcée du père.
Aujourd'hui, au regard de ce qu'elle est capable d'inventer sur moi, j'ai des doutes sur ce qu'elle a déclaré sur son père... d'autant plus de doute qu'il y a deux ans je l'ai vue "mettre à mort" un homme avec qui elle avait eu des relations amoureuses, elle a déclaré qu'il avait tenté de la violer et là j'ai eu d'énormes doutes car elle a monté tout un scénario abracadabrant contre cet homme, scénario qui ne tient pas avec ce que j'ai vu, ni ce qu'elle me disait à l'époque etc... c'est d'une telle évidence pourtant... elle a compris que j'ai des doutes j'ai posé des questions qui l'ont dérangée et je pense qu'à partir de là j'ai déclenché sa haine et là elle me met à mort en employant le meme processus de mensonges bien faits et d'une perversité telle que quelqu'un qui ne me connait pas ne pourrait que les croire.

Comme j'ai fait une depression il y a 15 ans et que je suis en invalidité, elle m'a menacé et me menace de me faire interner. Elle a réussi à persuader son grand père (qui est aussi pervers) que je ne me soigne pas et que je suis dangereuse. (Je suis diabétique et hypothyroidique). Mon père m'a menacé par sous entendus et comme s'il voulait donner de bons conseils à sa fille... il m'a dit "tu sais c'est facile aujourd'hui de faire interner quelqu'un, il suffit de quelques témoignages, alors méfies toi et tiens toi à carreaux..."

Ma fille ressemble tellement dans sa personalité à mon père que je me demande si ce n'est pas héréditaire cette perversité mentale.

ca me fait beaucoup de bien de pouvoir parler avec vous tous.

Cordialement

Renaissance

 
At 1:49 AM, Anonymous Vina said...

bonjour Renaissance,

je suis très touchée par ton témoignage. je confirme qu'ici on te croit ;)

comme je comprends que tu te sentes "si fatiguée". je me suis retrouvée au bout du rouleau, totalement dépressive, je n'arrivais plus à assurer mon travail, et je prends aujourd'hui un traitement pour réparer les dégâts physiques causés par tous les stress.

je ne sais pas ce qu'en pensent les scientifiques mais il n'est en effet pas impossible qu'il y ait un facteur héréditaire pn. de ce que je sais de mon ex-ami, son père était violent et avait lui-même été torturé par ses propres parents.

enfin saches que tu as raison, ils sont plus forts que toi... sur leur terrain! ils sont plus forts que toi pour manipuler et faire du mal. mais toi tu n'es pas comme eux. et c'est bien pour ça qu'ils cherchent à te détruire. ta force c'est ta cohérence : bats-toi pour elle. protèges la parce que c'est elle qu'ils visent par leurs manoeuvres et leurs mensonges. fais toi confiance, aies foi en ton instinct et ta raison, ils sont tes meilleurs alliés.

j'ignore quels recours médicaux / légaux tu as mais je te souhaite de trouver des solutions qui te permettront de t'éloigner autant que possible de ta fille et de ton père, même si c'est difficile, car tu as tout à gagner à prendre de la distance.

bon courage.

 
At 7:45 PM, Anonymous soya said...

je connais un homme qui est exactement la description faite sur ce blog.

il est mon amant depuis 11 ans.
Son état de pervers narcissique manipulateur est clair, parce qu'il m'a déroutée plusieurs années durant, mais comme j'arrivais à me soustraitre de son emprise quand il commençait à m'ettoufer, il est rester avec moi dans la phase de séduction, testant par moment son emprise sur moi.

j'ai pu voir un jour, par hasard sa femme : le choc fut tel que je me suis convaicue que ce garçon était vraiment un malade. elle a 32 ans de plus que lui et richissime, et ils sont mariés depuis 13 ans.

Pourtant il est continuellement insatisfait et avide de tout bien matériel et proprement envieux des qualités des autres, s'il ne peut pas les singer alors il les méprise.

j'avais coupé toute relation avec lui durant 7 ans, il n'avait pas émit d'opposition, il avait dejà sa vieille femme qu'il escroquait tranquillement,

mais un jour, il est revenu, tout gentil, et surtout il s'est mis à me raconter ce qu'il etait vraiment, à me décrire son caractère diabolique, en illustrant avec des exemples vécus, Ainsi que son enfance chaotique, sa naissance sous x, son nom choisi au hasard...

il n'a jamais prononcé les termes de pervers narcissique, ni établi de liens entre son caractère et le traumatisme de son enfance, mais il me dit qu'il est le Diable, ou qu'il est le Loup.

Et puis sans revenir sur son passé, il ne fait que me relater froidement ses "exploits" en m'avouant clairement son calcul, le but recherché, la satisfaction qu'il a à utiliser les gens comme des objets.

Il a confirmé mes doutes sur lui et depuis je ne me laisse plus utiliser à sa guise, je lui dis des vérités qu'il supporte peu et ma résistance à 2 effets distincts sur lui: soit il devient pâle et retient manifestement une pulsion agressive (verbale ou physique) qu'il transforme en hyperactivité, soit il plonge dans un gouffre, un état dépressif qui transforme son visage, met fin à notre rencontre du jour.

Dans ces cas,Je ne reviens jamais vers lui avec de la compassion, je cherche déjà à me defaire de l'affection que j'ai pour lui, je le laisse partir avec sa frustration en espérant qu'il ne cherche plus à me revoir.

Mais plusieurs semaines après, il revient, il n'est plus spontanément agressif, mais cherche toujours à m'allièner en vain, puis fini par decripter son vampirisme sur les autres et à chaque fois il repart avec une nouvelle frustration.

Je me demande s'il n'est pas maso maintenant que je ne lui permets plus de me bouffer en feingnant de me séduire. ou bien il suit (ou a suivi) une thérapie sans pour autant changer de fonctionnement.

Car je suis très étonnée qu'il puisse avouer aussi froidement qu'il sait que c'est lui le méchant, qu'il n'est pas du tout recommandable, que ces plans sont toujours diaboliques ( et c'est vrai ) et qu'il n'aime personne, il ne donne d'importance qu'à ce qui peut lui rapporter....Et tout ça, il le fait de manière instinctive, artistique et à la perfection.

quand il me parle comme ça, il ne cherche même pas de réponse, ni de commentaire, encore moins de critiques, il veut juste parler pour que quelqu'un l'entende. Je n'arrive plus à cerner cette attitude, c'est une bizzarerie que je ne trouve nullepart dans les descriptions, serait il entrain de me manipuler à nouveau? pourtant je ne lui donne plus aucun crédit, seulement une écoute silencieuse et une opposotion ferme à ses tentatives d'effraction.

je ne comprends plus...

 
At 1:47 AM, Blogger pyves16 said...

J'ai lu, relu...Je pensais sérieusement au suicide.

Je vis depuis plus de 10 ans avec une femme, victime elle-même de sa propre histoire. A l'origine, il y avait un père, une mère, un fils aîné, une fille plus jeune.
Le papa s'est suicidé dans son garage, le fils aîné s'est jeté d'un immeuble de 10 étages. Il y a vingt ans déjà.

Je ne suis pour elle, que quantité négligeable, n'étant absolument pas autorisé à avoir un avis sans que je doive réentendre la longue liste de tous mes défaut.
Cela va de mon travail (éducateur pour adultes imc) dont" je ne vais tout de même pas encore être tributaire", de la console de jeux acheté avec nos fils "c'était pas le moment", de l'enfant qu'elle porte en elle "tu ne l'aimes pas, tu ne l'aimeras jamais", aux lits des enfants (en hauteur) "je te maudis chaque jours, à la maison dans laquelle nous vivons et dans laquelle je travaille depuis 7 ans (quelquefois plus, d'autres fois moins) "tu as un instinc de propriétaire" et "tu ne fous rien", "lasseule chose que je te demande, et tu ne veux même pas me faire plaisir", dans plusieurs situations. Ce sont les dernières en date... J'en ajoute: "tu ne t'occupes pas des enfants" : mon horaire de travail me permets de les acceuillir chaque midi, tout au long des études primaires (6 ans). Et la dague en travers du coeur: j'ai une fille de 16 ans, résident au Vénézuela, je ne l'ai serré dans mes bras qu'une fois, elle était agée de 3 ans. Nous allions l'acceuillir en Belgique, pour une vingtaine de jours. IMPOSSIBLE! Elle ne recule devant rien ma compagne a rendu visite pour la troisième fois en 4 ans à 'son notaire' pour une sortie d'indivision et dans la phrase suivante me demande d'aménager la chambre du bébé...
Je n'ai pas toujours bien réagit, perdu, nié, blessé à mort. Aujourd'hui qu'elle a pris "possession de ma famille", qui me considère fragile, je suis bien seul. Nos enfants, surtout l'aîné, ne me regarde plus qu'en bête curieuse, est manipulé, c'est révoltant.

La liste est sans fin.
Je n'en sortirai jamais. Et mes enfants?

 
At 1:48 AM, Blogger pyves16 said...

Excusez les approximations orthographiques.

 
At 11:20 AM, Blogger pyves said...

Je ne pensais pas devoir écrire si tôt, mais elle n'a jamais de limites.
Je reprends le travail demain, et c'est ce même jour que Mme a pris rv chez le garagiste, tôt le matin.
J'étais en congé depuis une dizaine de jours, je trav tôt le matin, à plus de 20 km. Enseignante, sa voiture n'a pas d'usage professionnel depuis un mois et demi.
Il faut conduire les enfants au stage sportif demain...
Sa demande: que je contacte mes parents pour qu'ils prêtent leur véhicule.
Mes relations avec mes parents se sont dégradées, fortement, et de sa responsabilité. Elle en est parfaitement consciente.
Je n'ai pas un moment de répit. Elle finira par me tuer.

 
At 12:19 PM, Blogger pyves said...

Il n'a pas fallut attendre longtemps.
Ma compagne est allongée, se reposant.
"j'ai pas dormi de la nuit, et tu mets la musique à fond...tu ne sais pas à cause de qui j'ai pas dormi?" (nous ne dormons pas ensemble ) La musique vient d'une pièce bien éloignée...
Tu laisses la porte ouverte et j'ai froid, tu le fais exprès"... Je n'ai aucun répit, je tremble déjà, je suffoque. Le ton est donné, pour la journée. Je dois m'en aller

 
At 8:14 PM, Blogger pyves said...

Evidemment, restent une tonne de doutes, d'incompréhensions, de jugements, aussi.
Est-ce que les PN se sentent victorieux quand ils atteignent leur but?
Quelqu'un a-il déjà entendu que l'on pouvait porter plainte? La deuxième ou troisième génération de manipulateur/trice se renforce t'elle?
Lorsque je suis à bout, que je l'exprime, c'est " c'est ça, comme ça tu me puniras, encore".
J'ai l'impression qu'elle se parle en s'adressant à moi, ou que que ce sont des mots déjà entendu auparavant, par elle et qui resortent. Cette histoire de mirroir est troublante. Et puis ce terrible sentiment que lorsque je vais mal, son sourire est plus large. C'est dingue, au sens premier.

Qui m'éclairera?

nb: que de fautes d'orthographe dans les post précédents. Ca débordait, je n'en pouvais plus.

 
At 7:55 PM, Anonymous Anonyme said...

J'ai connu cette situation dans le monde du travail. C'est une expérience terrible, et très perturbante. Ce blog m'a eclairée sur le comportement de mon ancien patron, Christian DERAMBURE. Bien qu'il ait trouvé plus fort que lui, j'ai préféré démissionner pour prendre le maximum de distance. Le pire est que ce PN est en plus président de notre ordre professionnel !

 
At 8:19 PM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour,
je ne savais pas comment vous joindre.
Je voudrai juste savoir s'il était possible de faire un échange de lien entre mes blogs et vos blogs.
http://pervers-narcissique.blogspot.com
http://manipulateur.blog.mongenie.com
Merci d'avance
Si je vois que vous mettez mes liens sur votre blog, je ferai de même.

 
At 1:49 AM, Blogger raca said...

bonjour renaissance702

la seul choise que je puis te dire ,continu la vie, tu a un autre fis ,la vie ne se arrete pas ici pour una PN comme ta fille ou ton pere ,tu doivai vivre ta vie avec un nouvau objectif , je un mere un seure ,un bofrere PN ,un mari qui nous a quitte quand e ne le bebe ,et un nouvau marie que sa me donne la inpresion que se un PN aussi ( pas des chance ) mais je continu pour mes enfant a tout les reste je ne les parle plus et je habite bien loin de eu . la vie et tres curte ,profite tan que tu peux .Bisous

 
At 2:16 PM, Blogger nelkha said...

Bonjour à tous,
J'ai été très touchée par tous vos témoignages qui m'ont rappelé mes 10 années d'enfermement avec un mari pervers narcissique. Dans mon cas, quand je me suis rendue compte de son état et que j'ai demandé le divorce, il m'a dit : "je vais te pulvériser". C'est la seule fois où il a fait tomber le masque... Pour tout dire, il m'a tuée intérieurement, il a réussi. Il m'a enlevé mon fils que j'adore et que je ne vois plus du tout, avant cela il m'a fait interner et avait réussit à convaincre toute ma famille que j'étais folle.
Que dire de tout cela si ce n'est que je n'arrive pas à lui pardonner et pourtant ce n'est vraiment pas ma nature.
J'ai aussi voulu mourir, mais l'amour pour mon fils était trop fort et j'avais l'espoir de le retrouver un jour.
Aujourd'hui je vais mieux, disons que je me dévalorise beaucoup moins, néanmoins j'ai perdu mon étincelle, ma joie de vivre et je m'isole du monde. J'ai beaucoup de mal à retrouver mon sourire et l'envie et le goût des choses. J'avance comme spectatrice de ma vie, mais je pense que cela ne va qu'en s'améliorant. Cela fait 5 ans que j'ai divorcé et parfois moi je me dis que j'ai rêvé, ou que j'ai tout inventé, pourtant en vous lisant cela me rassure et me donne vraiment envie de guérir.
Je peux vous assurer qu'on s'en sort, meme si je ne suis pas à 100 % de mes capacités aujourd'hui, je me reconstruis petit à petit.
C'est long et il faut de la patience.
La seule chose qui m'inquiète c'est que je ne ressens plus les choses comme avant, je n'arrive plus à aimer ni à tomber amoureuse, la seule chose que j'arrive à ressentir parfois c'est de la peine. J'arrive à l'extérioriser en pleurant alors que pendant des années cela se traduisait par une profonde souffrance interne mais sans réussir à exprimer quoique ce soit.
Voilà, je nous souhaite à tous de revivre et de ne plus jamais nous laisser avoir par ce genre d'individu sans scrupule. Je n'ai pas de compassion pour ces gens-là, comment en avoir de toute façon vu qu'il ne ressentent rien.
En vous lisant je me suis rendue compte que la mère de mon mari est aussi une manipulatrice ainsi que le beau-père. Ce qui me fait le plus mal dans cet histoire c'est que mon fils soit éduqué dans ce milieu, j'ai tellement peur qu'il ne devienne comme eux. Que lui reste t il de sa maman a ce pauvre petit chou... rien à part un souvenir. Il a aujourd'hui 14 ans et ne cherche pas le contact avec moi. Au début je me suis dit que j'avais fait quelque chose de mal, mais au bout du compte quelque chose me dit qu'il est manipulé à son tour... Je ne sais pas si je le retrouverai un jour, alors je fais mon deuil de cet enfant que j'aime tant. Son manque est comme une plaie béante qui ne se cicatrisera jamais.
Cet homme m'a tout pris jusqu'à ma dignité, il m'a volé tout le bon en moi et m'a détruite quand il a compris que je l'avait découvert. Aujourd'hui ma famille a compris qui il est en réalité et m'a fait part à plusieurs reprise de certaines anecdotes que j'ai oubliées mais qui confirme qu'il usait de sa perversité en permanence.
Je ne sais pas si certains sont comme moi, mais suite à cet événement j'ai des trous de mémoire énormes, je pense que c'est mon instinct de survie qui me protège de souvenirs trop violents.
Je vous souhaite à tous bonheur, joie de vivre et amour, car vous le méritez pour tout ce que vous avez traversé.
christelle

 
At 12:16 AM, Anonymous Mathilde said...

Bonsoir,
Je me reconnais, ou plutôt, je reconnais qqun dont je suis tombée amoureuse ds les symptomes que vs décrivez.
Je ne suis pas certaine de pouvoir le qualifier de pervers narcissique et je dois avouer que cela me fait peur malgré le fait de ne plus avoir aucun lien ac lui maintenant.
En fait, il est encore jeune, il a 21 ans et je me dis que c'est peut-être pr ça que ce n'est pas encore une évidence...ou peut-être parce que je ne veux pas l'accepter.
Voilà, je l'ai connu en 2006, on faisait de la musique ensemble et je suis tombée amoureuse de lui très vite. C'est moi qui suis aller vers lui (dc peut-être serait-il venu lui même s'il était un PN). Et depuis ce jour là, il n'a fait que changer d'avis, une fois il voulait me voir une fois non etc, tt en me laissant espérer qu'il se passerait qqch. En aout 2007 il s'est carrément inventé une copine pour ne plus me voir, et il me l'a dit comme si je n'étais rien, comme si je ne ressentais rien. En septembre 2007, il a complètement changé, il est revenu vers moi d'une façon adorable, et voulait me voir sans arrêt, était semblait-il fou amoureux, voulait passer des vacances ac moi etc. Et puis à chaque fois que l'occasion se pstait, il n'était plus possible pr lui qu'on se voit, il annulait tjs au dernier moment, ça me rendait folle.
De ce fait on se disputait très souvent, et il avait une facilité déconcertante à me culpabiliser, à me faire pleurer sans cesse, à m'épuiser.
Pdt plusieurs mois il s'est conduit comme ça, jusqu'à me jeter complètement début avril 2008, en disant qu'il ne m'avais jms aimé, qu'il avait dit ça "pr me sauter" etc.
Maintenant, je vais vous décrire ce qui pourrait l'avoir fair devenir comme ça. TT d'abord, il n'a pas connu son père, ensuite sa mère étant encore étudiante à sa naissance l'a laissé chez sa mère à elle. Lorsque sa mère a été en mesure de le récupérer, sa gd mère a dit au garçon en question "si tu pars tu ne reviens jms", il avait 10 ans et a eu peur, il est resté chez sa gd mère, puis est finalement retourné ac sa mère à l'âge de 16 ans. Je n'ai jms réussi à définir s'il aimait sa mère ou au contraire s'il la détestait. J'ai pensé qu'il avait des troubles de l'attachement, n'ayant jms eu de cadre familial stable et ayant tjs été "laissé de côté". Et maintenant que je vois cet définition, je me dis qu'il y correspond, le vide à combler, le fait de s'en prendre à qqun qui va bien. J'ai une famille qui s'entend très très bien, des parents très présents. Il semble n'avoir que des relations superficielles et peut-être qu'il a envié ce que j'avais. Bcp de gens m'ont dit qu'il avait besoin de détruire le bonheur que j'avais et c'est peut-être ça.
Il m'a rendu terriblement déprimée pdt plusieurs mois, j'avais des espèces de crises de nerfs parfois, je ne faisais rien de la journée et je me sentais très fatiguée. Je savais que qqch n'allait pas chez lui et je voulais l'aider et dès qu'il s'en rendait compte il devenait odieux, jms ds les gestes ms ds les paroles. Il se servait habilement de mes complexes pr me mettre mal à l'aise et me culpabiliser. Et il ne voulait jms que qqun soit au courrant de ce qu'il se passait entre ns, il voulait qu'on fasse comme des amis ou qu'on s'ignore en public. Je pensais qu'il n'était pas à l'aise ac une fille devant plein de monde, n'ayant eu aucune copine avant moi et je l'aimais tellement que j'ai cédé à bcp de choses...et j'en ai lgtps eu honte.
Voilà, j'ai l'impression d'être un bébé qui témoigne, je suis loin d'avoir souffert autant que les gens qui ont témoigné avant moi ms j'ai des doutes sur son état psychologique et je voudrais si possible que l'on m'éclaire, j'ai terriblemt peur de retomber ds le piège, je n'ai que 20 ans et suis malheureusement encore très naïve je pense...

 
At 8:10 PM, Anonymous atlante said...

Merci à vous tous, je viens de comprendre ce qui m'arrive. Malgré les apparences j'ai des quand même des reserves d'énergie. ... Et de plus maintenant je sais contre quoi me battre ...

 
At 4:10 PM, Anonymous veden said...

j'ai vécu 8 ans avec un homme qui se prétendait l'homme idéal. Il m'a quittée en m'accablant parce que je lui ai avoué que je l'avais trompé. J'ai reconnu mes torts, lui n'en a reconnu aucun. J'ai appris deux mois après la rupture, par une cousine qu'il se connectait sur des sites de rencontres depuis très longtemps. Incroyable et au dessus de tout soupçon. Quand il m'a quittée il voulait faire de moi sa maitresse, ce que jai refusé. J'ai coupé les ponts puis il m'a recontactée cet été. Je lui ai redit que nous ne nous reverrions pas et il y a quinze jours il a envoyé un texto à une amie en essayant de la séduire. Une semaine après il me laissait un message téléphonique pour me souhaiter mon anniversaire. Ne pas répondre est la seule solution mais je découvre un homme dont je ne soupçonnais pas la face cachée. Totalement retors , sans scrupule et d'un culot inoui. La toute puissance incarnée.

 
At 11:59 AM, Anonymous Charlotte said...

ça me fait énormément de bien de lire cela. J'ai l'impression de le reconnaître à chaque phrase. Je n'ai partagé que trois mois de sa vie et j'ai l'impression d'avoir été détruite par lui des pieds à la tête et que je vais en avoir pour des mois avant de me reconstruire. Il a fait ça à petits pas et en toute subtilité en jouant beaucoup sur ses talents de l'ordre du génie, son humour et sa séduction. Difficile de se reconstruire mais me voilà vmt rassurée. J'ai coupé tout contact mais j'ai encore des angoisses de retomber dans le piège.
J'ai toutefois une question: déjà deux hommes de ce type vers qui je suis allée. Qu'est-ce qui déclanche le fait que je vais vers quelque chose qui est mauvais pour moi? Comment éviter de retomber sur des destructeurs narcissiques?
Merci

 
At 2:06 PM, Blogger cielouvert said...

J'ai 38 ans, 4 enfants et je suis mariée avec un pervers narcissique.

J'ai enfin mis des mots sur 12 années d'incompréhension hier chez un psychiatre à qui je demandais de l'aide pour mon couple à la dérive.

J'ai peur de tout car il a détruit ma confiance en moi.

Je vais le quitter mais j'ai très peur du grand vide et des menaces qui pèsent sur moi.

Et mes enfants, qu'arrivera-t-il s'il s'en prend à eux plutôt qu'à moi ?

 
At 8:35 PM, Blogger hichem said...

Je suis un PN.

 
At 3:26 PM, Anonymous Anonyme said...

Merci pour cet article, qui sera bien utile pour mes frères et soeurs qui n'ont toujours pas compris que notre père est pn et notre mère sa victime, comme nous l'avons tous été.

 
At 10:33 PM, Blogger UNZIP said...

LA femme que j'aime vient de rompre avec moi au bout de tout juste 5 ans à la date de mon anniversaire.
J'ai seulement réussi à la faire divorcer de ce fou riche et machiavélique qui même remarié avec une autre n'a jamais accepté que son ex-épouse puisse refaire sa vie.
Comment il s'y est pris ? exactement comme l'énonce Mme. Hirigoyen : La pression sur les enfants. Et lorsque sa fille de 13 ans vint dire à sa maman " mais alors maman ? si t'as cassé avec "X" ca veut dire que Papa nous embêtera plus ?.."

Et ce fût le début de ma fin. Elle vint me voir pour me dire que c'était fini entre nous, qu'elle avait envie "de l'appel de la forêt, de papilloner, de flirter"
Je ne la reconnaissais pas et lui dit que c'était pas possible, qu'on se bat depuis 5 ans qu'on a obtenu le divorce qu'on s'aime etc.. etc.. ; Mais 3 jours plus tard, elle avait changé et en larmes m'expliqua que ses enfants étaient en danger et qu'elle tuerait pour ses enfants. Je compris qu'il se passait une menace récente encore une fois mais une fois de trop pour elle qui telle une victime de Guerre qui sort des camps de concentration est marquée à vie.

Je l'ai rencontré trop tard, je pensais pouvoir la sauver. Juridiquement ce fût possible, mais au jour le jour le vampire n'a jamais lâché sa prise quand bien même j'ai essayé de lui apporter les outils, les livres, lui montrer ses droits, réunir sa famille, faire parler de cà autour d'elle avec elle, rien n'y a fait.

Voici 2 mois que tu m'a quitté et tu te perd dans les bras d'un autre homme qui ne te satisfait pas mais tu fais cà pour m'oublier, tu fais cà pour te faire violence et forcer ton esprit, lui dire que moi "X" je n'existe plus et qu'un autre homme peut me remplacer. Tu as choisi mon amour, de te torturer, de te violer toi même dans ton âme et t'offrir à un autre et en cachette pensant ainsi que tu pourrais m'oublier et peut-être y arrivera tu avec celui-ci ou un autre mais, je sais que lui ton ex ne vas pas te laisser en paix, je sais qu'il t'a à l'oeil, il te casse tes week-end et change toujours les heures pour les enfants afin que tu ne puisse espérer t'échapper.

Je ne t'en veux pas, je sais pourquoi tu fais cà mais j'ai pas eu le temps de te le dire. Mais cela ne sert plus à rien maintenant, personne n'est là pour venir à ton secour, il a réussi à nous séparer et je n'ai pas vu moi ton grand amour, le coup venir. J'ai oublié un instant que tu pouvais tomber en dépression avec la grâce de cette homme lorsqu'il le voulait. Et quand tu es en dépression forte, tu n'es plus toi même. Il te télécommande à distance et je me sens non pas trahi, mais lâche, j'aurais voulu que tu me quittes en étant un femme libre et heureuse à la rigueur mais toi ce que tu vis, ce n'est pas humain. A quoi bon la police, les assistants sociaux, les procureurs et juges qui ne vous écoutent pas lorsqu'en face vous avez quelqu'un au bras long et puissant financièrement capable de ne jamais se remettre en question ?

Ultime déclaration d'amour de moi à toi Sosso car je t'aime plus que jamais et je dois accepter ton départ avec l'idée qu'il t'épuisera jusqu'à la mort

Moi Titoune je te le dis, petite bonne femme admirable de compassion, solaire, rigolote, belle et tellement une bonne maman, je dois accepter de baisser les armes parce que c'est ainsi, tu me l'a imposé et je n'ai pu te retenir, tu n'as plus envie de te battre, tu es épuisée, lessivée, irradiée de cet homme maléfique.
Si tu savais les deux m ois que je viens de passer à pleurer sous anti-dépresseur parce que c'est fini tu n'est et ne sera jamais libre.

Qu'il meurt dans un accident de voiture ou périsse contrôlé par le fisc telle est la souffrance que je lui souhaite, l'attaqué là o cà lui fera le plus mal et sur la place publique tant qu'à faire.

Titoune dans la souffrance de tes adieux ma puce, à toi mon amour éternel, Titoune. Ce jeudi 4 Mai 2009 -

 
At 11:45 PM, Anonymous Opaline53 said...

bonsoir, je tombe par hasard sur ce blog en cherchant un article a envoyer a une amie pour lui expliquer tant bien que mal comment est mon ex.... je suis hallucinée de me rendre compte a quel point il existe tant de monstres de cette espèce... j'ai vécu 7 ans avec un homme comme ca, j'ai une fille avec lui de 12 ans maintenant et je me bats depuis 10 ans contre lui... cela ne fait qu'un an que j'ai pu mettre un nom sur son comportement, en voyant une emission de JL DELARUE..; j'ai eu un choc... depuis des années, c'est moi que je remettais en question... alors que c'est lui le monstre qui m'a détruit a petit feu. Aujourd'hui, je n'ai tjrs pas refais ma vie, blessée a jamais, je me bas pour changer la garde alternée de ma fille, "instaurée" a notre séparation pour que je puisse le quitter...sans qu'il me l'enlève... elle commence a le voir sous un jour différent et veut vivre avec moi... c'est une bataille juridique en plus de celle morale, car ce n'est pas facile de faire admettre cela a la justice. Je comprends tellement toutes les personnes qui témoignent sur ce blog et je compatie, VOUS N'ETES PAS SEULES ! il faut se battre, relever la tête, ne pas baisser les bras. Je pense que la guérison passe par le fait de comprendre que ce sont eux les malades, comme je l'ai lu plus haut... mais c'est dur, très dur... je reviendrais sur ce blog pour vous dire comment j'ai avancé si ca peut aider d'autres victimes. Bises a tous

 
At 8:40 PM, Blogger cybel said...

je viens chercher du réconfort en lisant tous vos articles.
je me retrouve dans presque tous les commentaires. je pense que l'on est arrivés au bout de notre relation, ou bien sur, tout est de ma faute, je commence à m'octroyer des moments de liberté, du genre cinéma seule, bien sur il m'accuse d'y aller accompagnée, alors que lui vit une relation parrallèle, même si nous ne sommes pas mariés, nous avons 28 ans de vie commune. il ne planifie plus rien ensemble, s'absente souvent sous le couvert du sport, il m'a lancé dans un projet de construction, projet qui au départ était commun, mais qui maintenant devient mon chez moi, même si financièrement je vais galérer, je pense que je pourrais lui dire merci un jour de me rendre ma liberté, s'il veut bien me la laisser.
je viens ici puiser du courage, que je n'ai pas eu jusqu'a présent, vous êtes nombreuses sur ce blog à nous donner de belles leçons.
Merci à vous

 
At 12:20 AM, Blogger Lova said...

je suis folle amoureuse d'un PN... l'idee mm qu'il en soit un me tue... je suis en procedure penale a cause... la police ne me lache pas et lui s'eloigne de moi mais reste assez prche pour pas que je l'acable 2 ans qu ca dure et je ne viens de realiser cela qu'hier.. je ne dors plus, je ne vais mm plus travailler.. jai envie de disparaitre que faire, je vous lis tous et je me demande ou trouver la force, il m'a videe... AU SECOURS

 
At 12:21 AM, Blogger Lova said...

je suis folle amoureuse d'un PN... l'idee mm qu'il en soit un me tue... je suis en procedure penale a cause... la police ne me lache pas et lui s'eloigne de moi mais reste assez prche pour pas que je l'acable 2 ans qu ca dure et je ne viens de realiser cela qu'hier.. je ne dors plus, je ne vais mm plus travailler.. jai envie de disparaitre que faire, je vous lis tous et je me demande ou trouver la force, il m'a videe... AU SECOURS

 
At 11:48 AM, Blogger géraldine said...

bonjour, je n'ai lu que les commentaires en diagonales et vous prie de m'en excuser. je ne suis pas certaine de vouloir regarder la vérité en face ... en effet, je suis séparée depuis 7 mois d'une homme que je pensais aimer. je pensais car depuis peu, je réalise que je suis tombée dans un piège infernal. rien que de lire la définition longue et détaillée, j'en ai froid dans le dos ... tout y est, comme si une caméra avait tout filmé ... 4 ans de vie commune filmé et j'ai rien vu, j'ai tout subit ... quelques cadeaux pardon ... le pire, c'est certainement depuis que je suis avec quelqu'un d'autre. il m'est très difficile de communiquer, très difficile de recevoir, de donner. je passe mon temps à me protéger, physiquement en ne prennant plus soin de moi, et mentalement, en n'entendant ou ne voyant que les cotés négatifs. je ne suis sincère qu'avec ma fille de 8 ans. bref ... ma réaction est elle normale ? je n'ai malheureusement pas les moyens de consulter, monsieur m'ayant aussi pris mes petites econonomies. Bref, j'aspire à la sérénité, j'aime aimer et être aimée mais je suis perdue ... peur de rester enfermée dans cette histoire trop longtemps, que ma capacité de discernement soit altérée définitivement. merci pour vos commentaires ... Géraldine

 
At 7:20 PM, Anonymous Anonyme said...

je suis une maman de 2 garçons, de 25 et 26 ans, et récemment grand-maman depuis 1 mois. le problème: mon jeune fils, le père du nouveau-né me rejette, j'ai vu la petite seulement 2 fois depuis sa naisssance, et peu de temps chaque fois. Mon fils nous a dit qu'il ne voulait voir personne la première semaine suivant la naissance, o.k. c'est son choix, le bébé est née un dimanche, mais le lundi, il est allé chercher sa gr-mère chez elle pour l'amener voir le bébé à l'hopital, le mardi, à la sortie de l'hopital, passe chez la gr-mère avec le bébé. Mon mari(le papa de notre fils) a été aviser de la naissance le mercredi sans trop de détails, mon fils lui a dit qu'il avait présenté son bébé à sa gr-mère avant nous et qu'il viendrait nous la présenter quand ça lui plairait. Là où il y a un autre problème c'est ma belle-mère (la gr-mère) qui dit des mensonges à notre égart nous les parents et surtout de moi, qu'elle n'a vu ses petits-enfants étant petits, ce qui est faux, elle était chez nous à tous les deux jours, était de tous les anniversaires et de plusieurs voyages, que je ne la regarde pas, ne lui dit pas bonjour, elle dit aussi qu'il ne lui reste que 6 mois à vivre, (mais elle le dit depuis 26 ans à différentes personnes, selon qui elle veut manipuler) et mon fils gobe pour la vérité absolue tout ce qu'elle dit. Mon mari, qui s'est occupé de sa mère depuis 32 ans, parce qu'elle est séparé et malade selon ses dires, vient de lui dire qu'il cessait de la voir et de l'aider pour un bon bout de temps. Et là, je suis certaine qu'elle va se venger en colportant encore de mensonges et je risque de perdre ce fils, ce qui m'attriste, je suis au bord de la dépression, je prends des somnifères pour dormir, je suis en arrêt de travail. Nous habitons tous la même ville, donc, ce n'est pas distance qui limite les visites. Mon fils ainé (qui habite une autre ville)m'aide du mieux qu'il peut, il m'aime beaucoup et me le dit souvent, mais les 2 frères sont en brouille, l'ainé a passé l'éponge depuis longtemps mais le plus jeune reste sur ses positions,
Je suis une maman déchirée, mais j'ai un mari qui M'adore et qui a essayé de parler à son fils sans résultat. Ne sais plus quoi faire ou dire, couper les liens ou ramasser les miettes qu'il veut me donner pour voir ma petite-fille, sais pas, tout est mélangé dans ma tête, à l'aide ! ....Carole

 
At 7:20 PM, Anonymous Anonyme said...

je suis une maman de 2 garçons, de 25 et 26 ans, et récemment grand-maman depuis 1 mois. le problème: mon jeune fils, le père du nouveau-né me rejette, j'ai vu la petite seulement 2 fois depuis sa naisssance, et peu de temps chaque fois. Mon fils nous a dit qu'il ne voulait voir personne la première semaine suivant la naissance, o.k. c'est son choix, le bébé est née un dimanche, mais le lundi, il est allé chercher sa gr-mère chez elle pour l'amener voir le bébé à l'hopital, le mardi, à la sortie de l'hopital, passe chez la gr-mère avec le bébé. Mon mari(le papa de notre fils) a été aviser de la naissance le mercredi sans trop de détails, mon fils lui a dit qu'il avait présenté son bébé à sa gr-mère avant nous et qu'il viendrait nous la présenter quand ça lui plairait. Là où il y a un autre problème c'est ma belle-mère (la gr-mère) qui dit des mensonges à notre égart nous les parents et surtout de moi, qu'elle n'a vu ses petits-enfants étant petits, ce qui est faux, elle était chez nous à tous les deux jours, était de tous les anniversaires et de plusieurs voyages, que je ne la regarde pas, ne lui dit pas bonjour, elle dit aussi qu'il ne lui reste que 6 mois à vivre, (mais elle le dit depuis 26 ans à différentes personnes, selon qui elle veut manipuler) et mon fils gobe pour la vérité absolue tout ce qu'elle dit. Mon mari, qui s'est occupé de sa mère depuis 32 ans, parce qu'elle est séparé et malade selon ses dires, vient de lui dire qu'il cessait de la voir et de l'aider pour un bon bout de temps. Et là, je suis certaine qu'elle va se venger en colportant encore de mensonges et je risque de perdre ce fils, ce qui m'attriste, je suis au bord de la dépression, je prends des somnifères pour dormir, je suis en arrêt de travail. Nous habitons tous la même ville, donc, ce n'est pas distance qui limite les visites. Mon fils ainé (qui habite une autre ville)m'aide du mieux qu'il peut, il m'aime beaucoup et me le dit souvent, mais les 2 frères sont en brouille, l'ainé a passé l'éponge depuis longtemps mais le plus jeune reste sur ses positions,
Je suis une maman déchirée, mais j'ai un mari qui M'adore et qui a essayé de parler à son fils sans résultat. Ne sais plus quoi faire ou dire, couper les liens ou ramasser les miettes qu'il veut me donner pour voir ma petite-fille, sais pas, tout est mélangé dans ma tête, à l'aide ! ....Carole

 
At 8:49 AM, Anonymous T- said...

Je correspond à certains critères.

j'ai peur d'en être un.

Ça se soigne?

 
At 9:43 PM, Anonymous Anonyme said...

Vous pouvez vous renseigner à propos du Syndrôme de Peter Pan...

Ce n'est peut-être pas la même chose mais ça y ressemble sur plein de points.

 
At 9:06 PM, Anonymous Lyann said...

Merci, je réalise maintenant qui était le jeune homme qui m'a brisée il y a 5 ans.

 
At 11:58 AM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour,
J'ai rompu ce matin avec mon amie grâce à des blogs comme le vôtre.... Nous étions ensemble depuis 5 mois. Au début, j'ai cru avoir rencontré l'âme soeur, LA femme que j'avais désiré depuis 10 ans, depuis mon divorce.

Je me croyais fort, équilibré, relativement sûr de moi. Bref, bien dans ma peau et mes baskets, avec juste un petit manque: une relation complice.

J'ai un boulot avec des responsabilités, indépendant, ou je côtoye régulièrement des gens importants. Je suis président d'un moto club fort de 160 membres, très actif, etc.... De fait je ne pense pas être qq de faible, ni particulièrement influençable, même si j'ai une bonne écoute. Je pratique le management participatif, j'ai de la compassion pour autrui et attentif aux collaborateurs avec lesquels je suis appelé à travailler.

Et pourtant... je me suis fait avoir en beauté ! Après 2 mois de vie idyllique, j'ai commencé à me mettre en doute, de plus en plus, et systématiquement ces derniers temps. ça a commencé par des petites phrases insignifiantes, sur la sexualité, sur mes habits, sur mon parfum, sur mon job, puis sur mes amis, ma famille, ma façon d'être etc... tant et si bien que depuis décembre je me suis senti vraiment "une merde". Sentiment de culpabilité exacerbée, l'impression de faire systématiquement faux, peurs irrésonnées, impossibilité d'avoir une pensée claire et objective, et enfin l'impression réelle d'être dans une prison.

Ce matin j'ai "tiré la prise" et j'ai eu droit à une salve d'injures par SMS sur ma condition d'homme, mes valeurs, ma personnalité. Je lui ai répondu: "Maitresse du mensonge et de la manipulation, voilà ce que j'ai découvert..." Au vu de sa réponse, je sais qu'elle a compris que j'avais mis à jour sa personnalité.

Maintenant, je me sens fracassé... mais libre ! Je vais me reconstruire et celà prendra peut être du temps. Mais j'ai appris que des gens toxiques existaient sur cette terre, chose inimaginable pour moi il y a peu. Du moins pas à ce point.

merci à vous et à vos témoignages qui m'ont (douloureusement) ouvert les yeux

 
At 9:41 PM, Anonymous Camille said...

bonjour,

comme cela est déjà dit il est rassurant de voir que plusieurs personnes en parlent. Je ne sais quoi dire si ce n'est que pour moi c'est ma grand-mère. J'étais plus fragile que mes frères et soeurs alors sur moi ça n'a pas loupé. J'ai 20 ans, et je prends un peu plus chaque jour mes distances avec elle. Mais il n'empêche qu'il m'arrive quand même de péter des cables par moments. La dernière fois était la semaine dernière... Je suis bien entourée et depuis moins d'un an plusieurs personnes ont appris une partie des choses qui ont pu se passer entre ma grand-mère et moi!
Mais quoi qu'il arrive je continuerais à l'aimer, elle est et reste ma grand-mère. Ce n'est pas comme un ami qu l'on peut virer de sa vie comme ça... en tout cas en ce qui me concerne je ne pourrais pas la virer comme ça. Autrement c'est moi qui deviendrait malade à cause d'elle.
En ce qui concerne l'ensemble des symptomes décrits je suis d'accord et beaucoup de choses concordent avec ma propre expérience. Le chantage, la mise à l'écart, la pitié et surtout l'éloignement des proches (autres que ma grand-mère bien entendu!).
Je pense que mon enfance est parti en fumée à cause de ça et j'espères bien ne pas être exposée au même problème dans ma vie adulte avec de futurs connaissances...
Je n'ai parlé que de moi mais j'ai appris il y a peu que par moments il faut se montrer égoïste pour se protéger. mais si certain d'netre vous sont intéressés pour parler de leurs problémes je suis tout à fait disponible...

 
At 1:26 AM, Blogger ressuscitée said...

Hé les victimes, cessez de l'aider, il ne pourra jamais guérir. Il n'a pas assez d'une vie pour ça. Il a ruiné 18 ans de mariage, et maintenant fait face à la justice criminelle, pour toute la gravité de sa violence. J'ai été laissée pour morte, étranglée, et j'en passe. Je l'ai fait arrêtée et maintenant que tout contact avec moi lui est défendu, je suis la fille la plus heureuse au monde, même si le divorce est très difficile, car il se revange en me volant.

Je suis très heureuse avec mes enfants, au terme de leur longue psychothérapie (ils le copiaient). Au terme de ma guérison du choc post traumatique de toutes ses aggressions, je suis la fille la plus heureuse au monde, je me sens ressusciter, juste de vivre le quotidien le plus ordinaire avec tout l'amour de mon nouveau conjoint (yé capable lui d'aimer) et de mes enfants qui ont fini par reconnaître sous quel emprise nous avons été. Il avait battu mes enfants aussi pour m'atteindre. Là, y'en avait trop fait...

Allez les filles,sortez de son marrasme et tenez vous le plus loin possible de lui, ce sera la seule façon de vous reconstruire. Parfois long et difficile, faites vous confiance, il existe un système pour vous aider, une justice, des psychothérapeutes pour vous refaire, vous vous allez être capable. Lui non. Alors cessez d'attendre ses miracles, c'est pas dans cette vie-ci qu'il vous en fournira. Après tout, un quadraplégique en chaise roulante, croyez-vous qu'il va gagner le 100 mètres sprint en course à pieds aux olympiques?

Sa réhabilitation est nulle. Il n'en fera pas. Vous, oui. Vous vous êtes capable. Alors pourquoi ne pas commencer tout de suite?

Il a détruit votre confiance? Qu'à cela ne tienne, vous allez savoir vous entourer de vos amis, de vos supports, il y en a. Vous allez redécouvrir qui vous étiez, et avec votre force d'antan qui vous propulsera vers votre bonheur, car il y en a un. C'est sûr, on n'est pas difficile nous les victimes de narcissiques, un rien maintenant nous rend très heureux.

Bonne chance dans votre résurrection. Moi, je me demande encore comment j'ai fait. Mon psy n'a jamais compris du haut de ses 30 ans de pratique comment j'ai pu tenir le coup si longtemps, pour me rendre compte que ça m'a rien donné, autre que d'empirer ma réhabilitation. Alors les filles, cessez de fabuler,et partez en courant vers votre bonjheur.

Je vous dis, vous n'aurez pas de peine. Juste un sentiment d'échec d'un mariage. Mais le quitter ne vous affectera pas, tellement vous allez avoir l'impression de renaître.

A plus,
bonne chance et allez...soyez heureuses...

ressuscitée

 
At 7:21 PM, Blogger ptitcowboy said...

Je vis un véritable calvaire. Moi aussi j'ai subi la douleur jusqu'aux coups (2 fois aux urgences). Je suis actuellement en procédure judiciaire à son encontre (c'est pour cela que je n'en dirai pas plus). Mais je crois que ce qui est terrible, c'est qu'il me manque, il obsède mes nuits, j'ai peur de le croiser, il m'a promis de me faire la peau et malgrè cela il reste dans mon esprit
Vivent les psys : "Je ne fais que répéter les mêmes schémas"...
Et maintenant, je fais quoi ?
Je le bute, je me bute ?
J'ai tellement envie d'être avec lui... J'en deviens dingue!
J'ai lu tous vos messages et beaucoup pleuré.
Soyez sûr(es), vous tous et toutes, nous allons nous en sortir.
Je ne suis plus croyant mais il est dit dans la bible, quelque chose du genre "Le chemin sera dur mais cela en vaut la peine".
Je l'espère, nous en avons assez bavé pour qu'il nous arrive un truc bien!
Bisous d'un ptitcowboy - Lgs

 
At 8:43 PM, Anonymous Anonyme said...

Bon, et bien, je suis au point de terminer ma relation..je savais qu'il n'était pas normal et je sais aujourd'hui que JE suis NORMALE...il faut que ça finisse et au plus tôt, quel être malade et moi qui croyait que c'était moi. Pas possible de se faire prendre comme ça, enfin moi je suis libérée et espère avoir la paix surtout!!
Bonne chance à toute la gang.

 
At 11:05 PM, Blogger Therès said...

Je viens de découvrir grâce/à cause de cet article l'individu que je suis, sans l'être, puisque le fond du problème d'un pervers narcissique si j'ai bien compris est l'absence de soi à soi même.

Cela fait mal, mais je m'y reconnais.
Je suis et poursuis en la fuyant aussi une psychothérapie depuis des années, j'espère que cela m'aidera. Sinon à en sortir, au moins à être de moins en moins nuisible.

éric (Therès est un pseudo)

 
At 1:10 AM, Anonymous Anonyme said...

bonsoir, j'ai decouvér votre cite par asare,voila jai 41 ans grace a votre cite je c'est pourquoi ma mère ma fait ten de male et comptinue,elle et ce que vous dite Pervers narcissique boureau aussi,jai une qst inportente j aimeré couper les pon avec cétte mère avan quil ne soi tro tare,commen fair lui dir en fase je les deja fai elle re vien ne plu lui ouvrire la porte elle re vien comen fair ?? jai temp de chose a dire et je ni arive pas. mon frére et décédéé il y a tou juste un ans il c'est pendu. je c'est quel y et pour bocou elle ne lavoura j amer ni méme tou ce quel nous a fait subire étan gosse.comment fair pour couper ce lien avec des Pervers narcissique.je ne la suporte plu aidé moi

 
At 5:17 PM, Anonymous Anonyme said...

Tout d'abord, un grand MERCI... Merci car il y a trois semaine , j'ai enfin réussie a quitter ce malade...Aujourd'hui, il m'envoie un message qui me fait donc fondre en larmes... Un ami me vois et me demande de lui raconter mon hitoire... je lui explique les grandes lignes, et me dirige aussitôt vers votre blog... Prise de conscience, j'ai bien prise le temps de le lire, et me reconnait donc en statut de proie... Aussitot je lui ai donc envoyée le message suivant....

 
At 5:19 PM, Anonymous Anonyme said...

Je ne vois pas de quoi tu parles...Non, je ne veux même pas être la putain d'un roi...Quand je vois la tête de ta mère, non, je n'ai pas envie...Excuses moi, mais si tu te considère comme un roi, il est hors de question d’être ta putain! Tu essaies de te nourrir et de jouir d'une improbable culpabilité ou même souffrance que je ne traverse pas en ce moment...ni plus tard d'ailleurs... J'ai une ligne bien tracée, et je vois enfin, le bout du chemin... Non, je t'en prie, je ne veux certainement pas que tu m'accompagne a la porte, je n'ai pas besoin de toi, et je m’aperçoit qu'il est plus facile de vivre sans toi car enfaite, ce n'était pas moi mais toi ce fardeaux...ce boulet...que je trainais sur mon dos... Ha, j'étais parfaite, j'avais un rôle de soumise, j'ai perdue mon boulot chez elf a cause d'un mec qui n'attendais que ca, pour pouvoir ( encore) me le reprocher...je suis une moins que rien? Mais qui court après du vent en ce moment? Qui veux faire souffrir qui? Rassures toi, tu ne m'atteint pas...Tu t'accrochais a moi tel un vampire sur sa proie, tu m'as aspiré mon énergie... moi qui croyais que c'étais juste les auras de la maison qui me pompais... mais il suffisais juste de me séparer de toi pour me sentir vivre et fraiche!!!

 
At 5:20 PM, Anonymous Anonyme said...

Tu parles de salissures? Mais qui a salis mon intégrité physique et mentale???? Houla, mais je devrais te reprocher tellement de choses.... Ne t'en fait pas, je n'oublie pas...je n'oublies rien...non, rien de ta bêtise et de ta bassesse ... Ha oui, tu sais écrire des mots, mais tu ne sais écrire que ceux là a ta façon de radoter... Peut être est ce la vieillesse? Qui sais...Je suis un sac a foutre de troisième mi-temps? Il faudrait que je la ressorte celle là tellement elle m'a faite rire! D'ailleurs, je n'ai pas hésité a la partager entre amis, tellement elle est bonne! Meuh non, je ne te fais pas mal en te disant cela... tu n'as aucune empathie pour les autres, et j'en viens donc a me demander si tu en aurais pour toi... Mais je ne me fais pas de soucis pour toi...Tu retrouveras certainement une jeune fille sur qui tu auras un peu d'emprise qui auras un petit compte en banque tout frais et qui pourras faire des crédits a la consommation pour satisfaire les envies d'un mec si superficiel....

 
At 5:20 PM, Anonymous Anonyme said...

En fait, tu es quelqu'un de faux, Dr Jeckil avec le monde extérieur et Mr Hyde avec la personne qui partage ta vie... HAHAHA.... Et après tu te plains de tes angoisses, mais je les comprends tes angoisses, je sais d'où elles viennent... Il est juste logique de ne pas pouvoir s'en sortir quand on a plusieurs faces!!! Je suis désolée, mais j'avais vraiment envie de te dire tous les sentiments que j'éprouve pour toi aujourd'hui...combien de fois me l'a tu demander... alors, je te donne tout ce que j'ai ( m' enfin, je t'ai toujours tout donner pendant deux ans, alors soyons fous!) ... Monsieur le vampire... ce n'étais donc pas une légende... je suis trop naïve...vraiment! D'avoir crut que donner c'était un peu recevoir...Pfff...Oui, c'est ca! Plaisir d'offrir!!! Alors, je t'ai offerte mon droit de parole, ma liberté de penser, enfin, mes libertés tout court... Rappelles toi juste du scandale que tu m'as fait quand tu étais avachis sur le canapé et que gentillement je te demande si tu veux du fromage et que tu me l'a jeter a la figure parce que je ne t'avais pas enlever la croute...

 
At 5:20 PM, Anonymous Anonyme said...

Aujourd'hui, cela me fait bien rire...Je me demande juste comment , toi, homme mûre de cinquante ans, tu ne t'ai pas pris une grosse baffe ... non, je sais pourquoi! Et oui, c'est en ce posant des questions que l'on a des réponses...la réponse est: j'étais probablement sur l'emprise de quelqu'un... Quelqu'un qui aujourd'hui a perdu sa souris....Ha ben non, tu as perdu ton joujou... j'en suis désolée...Non, pas pour toi, mais pour la prochaine!... Malheureuse elle seras... le role d'un homme est de faire s'épanouir une femme entant que femme... oui, c'est sur, mais quand on considère une femme entant que pompe a énergie vivante... disons que toi tu essaies de la nourrir pour qu'elle produise plus...dommage!

 
At 5:21 PM, Anonymous Anonyme said...

Excusez moi pour les messages envoyés en plusieurs fois... tellement de choses a écrire...Joy

 
At 8:53 AM, Anonymous Anonyme said...

Hi there, yeah this article is really pleasant and I have learned lot of things from it
on the topic of blogging. thanks.

Feel free to visit my site :: Louis Vuitton Pas Cher

 
At 2:19 AM, Anonymous Anonyme said...

Wow, this paragraph is good, my sister is analyzing these kinds of things, thus
I am going to convey her.

My page; Read More Here

 
At 8:15 PM, Anonymous Anonyme said...

Magnificent goods from you, man. I have understand your stuff previous to and you
are just extremely fantastic. I actually like what you've acquired here, really like what you are saying and the way in which you say it. You make it entertaining and you still care for to keep it smart. I can't wait
to read much more from you. This is really a tremendous web
site.

Also visit my blog Louis Vuitton Pas Cher *http://nysacpr.org*

 
At 12:44 PM, Anonymous Anonyme said...

Undeniably believe that which you stated. Your favorite justification
seemed to be on the net the easiest thing to be aware of. I say to you, I certainly get irked while people think about worries that they
just do not know about. You managed to hit the nail upon the top as
well as defined out the whole thing without
having side-effects , people could take a signal. Will probably be
back to get more. Thanks

my homepage ... Boutique Air Max

 
At 9:14 PM, Anonymous Anonyme said...

Hi there! I just would like to give you a big thumbs up for your great info you have got right here on
this post. I am coming back to your site for more soon.



my site Nike Pas Cher [http://nysacpr.org]

 
At 9:18 PM, Anonymous Anonyme said...

Great blog here! Also your site loads up fast!
What web host are you using? Can I get your affiliate link to your
host? I wish my website loaded up as quickly as yours lol

Visit my web site :: Louis Vuitton Handbags

 
At 5:52 PM, Anonymous Anonyme said...

It's enormous that you are getting ideas from this paragraph as well as from our dialogue made at this time.

my blog post ... Cheap Jerseys

 
At 7:04 PM, Anonymous Anonyme said...

Hi this is somewhat of off topic but I was wondering if blogs use WYSIWYG editors or if you have to manually code with
HTML. I'm starting a blog soon but have no coding know-how so I wanted to get advice from someone with experience. Any help would be enormously appreciated!

Take a look at my web site: Visit Website

 
At 9:46 PM, Anonymous Anonyme said...

Hey I know this is off topic but I was wondering if you knew of
any widgets I could add to my blog that automatically tweet my newest
twitter updates. I've been looking for a plug-in like this for quite some time and was hoping maybe you would have some experience with something like this. Please let me know if you run into anything. I truly enjoy reading your blog and I look forward to your new updates.

Have a look at my weblog: Chaussure De Foot

 
At 6:28 PM, Anonymous Anonyme said...

What's up, of course this article is truly nice and I have learned lot of things from it on the topic of blogging. thanks.

Feel free to surf to my blog post ... sell beats fast

 
At 6:52 PM, Anonymous Anonyme said...

I visit everyday some web pages and sites to read content, however this blog gives
feature based content.

Also visit my web blog: Click here

 
At 7:44 PM, Anonymous Anonyme said...

Thanks in favor of sharing such a nice opinion, piece of writing
is fastidious, thats why i have read it fully

Also visit my web blog :: Soldes Air Jordan

 
At 1:40 AM, Anonymous Anonyme said...

For newest information you have to pay a quick visit world-wide-web and on web I
found this site as a best website for newest updates.


My page :: Nike Black Blazers

 
At 1:14 PM, Anonymous Anonyme said...

What's up to all, how is all, I think every one is getting more from this web site, and your views are good designed for new users.

My site; Michael Kors Outlet

 
At 8:31 PM, Blogger E.ELIANE said...

je viens de tomber sur votre blog. J'ai une fille de 42 ans correspondant à tous les signes que vous décrivez dans votre blog
Il y a un an j'ai fait un signalement auprés des services sociaux car elle était violente avec ma petite fille
J'ai essayer de reprendre contact mais ça c'est très mal passé
Elle a fait téléphoné ma petite fille, disant que je la harcelais, que tout était de ma faute, ma petite fille de 15 ans me disant qu'elle ne voulait plus jamais me parler, me voir
Je suis désespéré car elle a réussi a manipuler ma petite fille
Celle ci subit à présent des violences psychologiques, verbales
Par une mesure de protection ma petite fille ne subit plus les violences physique de ma fille
Mais aujourd'hui comment protéger ma petite fille?
Comment va t elle sortir d'année de manipulation de rabaissement?
Quel recours me reste-t-il?

Merci de votre aide

 
At 2:54 PM, Anonymous Anonyme said...

Pourrais je entrer en contact avec vous SVP je me demande si je n'ai pas hérité du même PN...

 
At 3:26 AM, Blogger oakleyses said...

chanel handbags, tory burch outlet, longchamp outlet, longchamp outlet, longchamp outlet, oakley sunglasses wholesale, polo outlet, oakley sunglasses, tiffany and co, louboutin pas cher, nike air max, tiffany jewelry, christian louboutin uk, nike outlet, nike free run, kate spade outlet, jordan shoes, christian louboutin shoes, michael kors pas cher, nike air max, ugg boots, nike free, longchamp pas cher, air max, replica watches, uggs on sale, sac longchamp pas cher, christian louboutin outlet, louis vuitton outlet, polo ralph lauren, oakley sunglasses, jordan pas cher, polo ralph lauren outlet online, ray ban sunglasses, louis vuitton, burberry pas cher, prada outlet, louis vuitton outlet, cheap oakley sunglasses, ugg boots, nike roshe, ray ban sunglasses, christian louboutin, ray ban sunglasses, louis vuitton outlet, louis vuitton, prada handbags, gucci handbags, replica watches

 
At 3:30 AM, Blogger oakleyses said...

new balance, true religion jeans, polo lacoste, replica handbags, hollister uk, vans pas cher, nike roshe run uk, nike tn, michael kors outlet online, north face uk, michael kors outlet online, kate spade, north face, abercrombie and fitch uk, hollister pas cher, hogan outlet, nike air max uk, coach purses, michael kors outlet, nike air max, timberland pas cher, uggs outlet, nike blazer pas cher, oakley pas cher, converse pas cher, sac hermes, nike free uk, ralph lauren uk, michael kors outlet online, true religion outlet, burberry outlet, nike air force, michael kors outlet online, true religion outlet, michael kors, guess pas cher, michael kors, ray ban uk, coach outlet, burberry handbags, uggs outlet, lululemon canada, true religion outlet, michael kors outlet, michael kors outlet, nike air max uk, ray ban pas cher, mulberry uk, coach outlet store online

 
At 3:35 AM, Blogger oakleyses said...

ferragamo shoes, asics running shoes, giuseppe zanotti outlet, bottega veneta, lancel, timberland boots, chi flat iron, soccer jerseys, instyler, herve leger, insanity workout, nike huaraches, vans, hollister, nike air max, gucci, ray ban, oakley, lululemon, p90x workout, baseball bats, babyliss, hollister clothing, ghd hair, nike air max, mont blanc pens, valentino shoes, north face outlet, soccer shoes, ralph lauren, celine handbags, hollister, longchamp uk, nike roshe run, vans outlet, mcm handbags, abercrombie and fitch, nfl jerseys, jimmy choo outlet, wedding dresses, louboutin, beats by dre, new balance shoes, reebok outlet, north face outlet, hermes belt, converse outlet, nike trainers uk, mac cosmetics, iphone cases

 
At 3:40 AM, Blogger oakleyses said...

ugg pas cher, pandora jewelry, moncler, doudoune moncler, toms shoes, thomas sabo, canada goose, moncler, canada goose, canada goose uk, louis vuitton, juicy couture outlet, swarovski crystal, pandora jewelry, louis vuitton, moncler, louis vuitton, wedding dresses, moncler outlet, canada goose outlet, ugg,uggs,uggs canada, moncler outlet, coach outlet, swarovski, karen millen uk, juicy couture outlet, moncler, replica watches, links of london, ugg,ugg australia,ugg italia, ugg uk, pandora charms, canada goose outlet, marc jacobs, moncler uk, louis vuitton, canada goose outlet, louis vuitton, montre pas cher, ugg, canada goose, canada goose jackets, hollister, supra shoes, pandora uk

 
At 10:10 PM, Blogger Macabre marc polo said...

Bonjour!
Je vis au canada et Cela fait 8 mois maintenant que ça n'allait plus bien avec mon mari car je souffrais d'une maladie qui m'empêchait d'évoluer dans la vie et cette maladie nous faisais dépenser , 7 ans de mariage avec mon mari, du jour au lendemain comme par envoûtement mon mari demande le divorce. Sur internet je passais du temps à faire mes recherches pour me distraire donc il est arrivé un jour j'ai fait la connaissance d'un Voyant. Grâce a ce Voyant mes frères et soeurs, Mon mari est revenu du jour au lendemain exactement comme par enchantement, mon mari n'a rien compris depuis jusqu'à ce jour, il existe vraiment des choses dans la vie que nous ne pouvons jamais comprendre si on a pas essayé, j'ai repris mon travail et tout est rentré dans l'ordre. Il est un Spécialiste du retour rapide de l'être aimé. Si vous voulez vous faire aimer ou si votre ami vous a quitté ce Voyant peux le faire revenir dans 3 jours . Il va courir derrière vous . amour durable, problème d'enfant , chance au jeux, fidélité , maladie inconnue, même les cas désespérés. Pas de fausses promesses , travail efficace et rapide.100% de réussite garanti. Ne restez pas dans l'angoisse, pas de problème sans solution. Il est réputé pour trouver une solution à tous vos problème qui vous empêchent de dormir, même les cas désespérés
prenez contact directement avec lui par mail: maraboutsorcier1@outlook.fr et aussi son skype essayer de l'ajouter : hounon.amangnon ou en directe sur son telephone 00229 67882701

 
At 10:37 PM, Anonymous Anonyme said...

Vous vous sentez mal à l'aise en sa présence,vous le trouvez étrange,son sarcasme vous dérange,ses allusions douteuses ou peu flatteuses sur vous,vous fais attendre,vous fais de faux plans,vous ment,vous culpabilise à outrance,joue avec vos emotions, vous fais peur,vous fais du chantage,vous doutez doutez commencer à déprimer.
Pense et parle à votre place en utilisant le on se sont des projections ....Créer un sentiment de non liberté de dépendance....Tout ceci est rapide sournois redevient gentil quand vous partez et recommence le même cycle.
Ces malades sont incurables parler c inutile ,notre empathie face à eux est une faiblesse ....Ils nous haissent en secret ,prépare leurs coup toujours à l'avance le but est de vous frustrér de vous faire attendre comme un esclave ...Vous soumettre.ils essaient de vous faire croire que vous êtes moche et bête ,ya que des prises de tête ou un mal être entre vous c'est de votre faute .Pas assez ci trop ça...Et cela change constament .
Faut prendre de la distance ,du recul et couper les ponts c très difficile car il va revenir et revenir ...Coupez on peut rien pour eux votre souffrance et leurs biens êtres.
Ils feront tout pour que vous souffrez et ils font cela a plusieurs personnes en même temps .Une seule proie cela suffit rarement .
Ya PS d'amour,de joie,de tendresse,de passion,de projets,de soutien,aucunne sécurité affective.vous avez que des devoirs et des responsabilités et eux tous les droits et tjrs raison .
Ils sont incapables de se remettre en question.l'esprit est figé des robots des machines à détruire à faire le mal.on est pour eux des objets .
Un frigo qu'on remplace quand il est en panne .

À l'extérieur agréable serviable souriant à l'intérieur morose cassant et qui se plaind toujours.
Se sont des vrais boulets,des parasites.
Ils cassent tte joie autour d'eux .
On se sent plus seul que quand on est seul.
Toujours à essayer de vous dominer et vous contrôlez comme un flic .
Je suis célibataire mais libre et je préfère la vie plutôt que d'être en prison emmotionnelle et seule avec un fou !!!
Fuyez sinon c'est la mort !!!

 

Enregistrer un commentaire

<< Home